1. Home>
  2. SD Worx>
  3. Presse>

Les salaires de l’horeca et de l’industrie alimentaire augmenteront d’environ 11% en janvier

Après 1 mois, l'indice pivot est à nouveau dépassé - SD Worx prévoit une augmentation de plus de 11,13% des salaires des employés (CP 200) en janvier
Fan of Assorted Euro Banknotes

Le prestataire de services RH SD Worx prévoit une vague d'indexation sans precedent en décembre et janvier prochain. Les salaires dans le secteur de l’horeca augmenteront d’environ 11% dès le mois de janvier. Les prévisions de janvier pour la commission paritaire des employés (CP200) passent à 11,13% selon SD Worx. En décembre 2022, de nombreux secteurs indexeront les salaires. Il s’agit d'un nombre record de secteurs. En effet, c'est la première fois que l'indice-pivot est à nouveau après seulement 1 mois, ce qui entraîne de nouvelles indexations notamment pour les hôpitaux (en décembre 2022) et d'autres établissements de soins comme les soins aux personnes handicapées (en janvier 2023).

    Jean-Luc Vannieuwenhuyse
    Pour les ouvriers de l'industrie alimentaire (CP 118) et leurs employés (CP 220), le chiffre de janvier est déjà connu : 10,96%. C’est également le cas pour le secteur de l’horeca (CP 302) [1], où les salaires augmenteront de 10,964%. Le personnel du transport routier pour tiers (CP 140.03) sera également indexé de 10,96% sur le salaire de base
    Jean-Luc Vannieuwenhuyse
    Jean-Luc Vannieuwenhuyse, Expert Juridique, SD Worx

    [1] Ces pourcentages sont sous réserve d'une confirmation par les deux secteurs (CP 302 / CP 140.03).

      La plupart des employés du secteur privé doivent attendre jusqu'au 1er janvier

      La dernière projection de l'augmentation de l'indice des salaires des employés de la CP200 à partir du 1er janvier 2023 est de 11,13% un mois avant son entrée en vigueur. La CP 200 est la plus grande commission paritaire mixte de notre pays. Les accords conclus dans cette CP s'appliquent immédiatement à plus de 500 000 employés (chez 60 000 employeurs) du secteur privé.

        Jean-Luc Vannieuwenhuyse
        La plupart des secteurs, qui font l’objet d’une indexation annuelle en janvier (comme la CP 200), prévoient des augmentations de plus de 10 %. Nous ne connaîtrons le chiffre final de l'indice que fin décembre, mais il semble que ce chiffre sera certainement trois fois plus élevé que celui de l'année dernière (qui était de 3,58%)
        Jean-Luc Vannieuwenhuyse
        Jean-Luc Vannieuwenhuyse, Expert Juridique, SD Worx

        Un nombre record de secteurs indexés en décembre et janvier

        Le mécanisme d'indexation automatique des salaires dans notre pays protège le pouvoir d'achat, mais présente aussi un inconvénient : une forte augmentation des coûts salariaux pour les employeurs.

        Le dernier dépassement de l'indice-pivot remonte seulement à octobre, avec des indexations en novembre et décembre. 

        Jean-Luc Vannieuwenhuyse, expert juridique chez SD Worx : « Nous sommes confrontés à un tsunami d'indexation de secteurs en décembre et janvier en raison de l'inflation élevée. À peine un mois après le précédent dépassement de l'indice pivot, le gouvernement va indexer de 2 % les salaires des travailleurs du secteur de la santé (hôpitaux, maisons de repos et de soins, etc.) pour la cinquième fois cette année. Ces indexations viennent s'ajouter aux secteurs du secteur privé qui doivent être indexés en décembre, ou pour lesquels le dépassement de l’indice-pivot joue également. La proportion de secteurs touchés est au moins trois fois plus élevée que ce que nous avons déjà vu en décembre. »

          Un indice n'est pas l'autre

          Dans certaines situations, seul le "barème", ou le salaire minimum sectoriel, est indexé.  Dans d'autres situations, tous les salaires réels sont indexés, même s'ils sont supérieurs à ce qui est exigé par le secteur. Comme chaque secteur a ses propres accords, le calendrier et le degré d'indexation peuvent différer considérablement d'un secteur à l'autre.

          Il existe deux grandes variantes :

          • Indexation à un moment inconnu, après avoir atteint un "pivot" ou un seuil.  Le niveau d'indexation est fixe, et s'élève souvent à 2 %.  Les salaires et les prestations sociales des fonctionnaires sont indexés de cette manière, tout comme les salaires des travailleurs de la chimie ou du secteur de la santé.  L'indexation est plus ou moins rapide, selon que l'inflation est forte ou faible ;
          • Indexation à un moment fixe, avec un taux inconnu. Un exemple est l'indexation de la Commission paritaire (CP) 200, la CP pour les employés : elle est effectuée chaque année au 1er janvier. Le niveau d'indexation varie en fonction de l'inflation.

          Il existe de nombreuses autres applications et méthodes de calcul différentes. Les secteurs avec un mécanisme de pivot utilisent des systèmes différents. Tout le monde n'a pas le même "pivot", qui engendre l’indexation.  Par conséquent, le moment de l'indexation diffère également. Dans les secteurs à indexation fixe, les salaires sont parfois indexés mensuellement (par exemple, dans le secteur du gaz et de l'électricité), parfois trimestriellement (travailleurs du secteur de la construction), parfois annuellement.

          L'indexation est basée sur l'indice de santé lissé.  Il s'agit d'un chiffre moyen sur 4 mois, sans tenir compte du prix de l'alcool, du tabac, de l'essence et du diesel.

            Exemples de secteurs indexés en décembre 2022

            201.00 - Commission paritaire du commerce de détail indépendant

            202.00 - Commission paritaire pour les employés du commerce de détail alimentaire

            202.01 - Sous-commission paritaire pour les moyennes entreprises d'alimentation

            312.00 - Commission paritaire des grands magasins

            314.00 - Commission paritaire de la coiffure et des soins de beauté

            315.01 - Sous-commission paritaire pour la maintenance technique, l'assistance et la formation dans le secteur de l'aviation

            317.00 - Commission paritaire pour les travailleurs du gardiennage

            303.00 - Commission paritaire de l’industrie cinématographique

            303.01 - Sous-commission paritaire pour la production de films

            303.03 - Sous-commission paritaire pour l’exploitation de salles de cinéma

            304.00 - Commission paritaire du spectacle

            321.00 - Commission paritaire pour les grossistes-répartiteurs de médicaments

            322.01 - Sous-commission paritaire pour les entreprises agréées fournissant des travaux ou services de proximité

            330.01a – Hôpitaux privés

            106.02 - Sous-commission paritaire de l’industrie du béton

            106.03 - Sous-commission paritaire pour le fibrociment

            113.00 – Commission paritaire de l’industrie céramique

            114.00 – Commission paritaire pour les ouvriers dans les briqueteries

            115.00 – Commission paritaire de l’industrie verrière

            140.00c – Garage (ouvriers)