1. Home>
  2. SD Worx>
  3. Presse>

En 2023, un travailleur sur cinq a reçu une prime pour avoir atteint ses objectifs, ou une participation aux bénéfices

Prime bénéficiaire ou prime salariale CCT90, pour récompenser le travail d'équipe
PR_8.2.24_1200x800

En 2023, la proportion de travailleurs bénéficiant d'une prime bénéficiaire ou une prime salariale CCT90 n'a pas augmenté. Globalement, un travailleur sur cinq a bénéficié en 2023 d'une prime salariale CCT90 (18 %) ou d'une prime bénéficiaire (2 %). La prime salariale CCT90 est la plus plébiscitée, particulièrement par les employeurs comptant plus de 20 salariés, qui l’utilisent pour récompenser la réalisation d’objectifs collectifs. La prime bénéficiaire séduit également les plus petites PME, revenant finalement en 2023 au même niveau qu'en 2020, lorsqu'elle concernait les bénéfices de 2019. Le montant distribué a toutefois augmenté. Ces constatations sont issues des calculs effectués par SD Worx, le spécialiste des ressources humaines, en se basant sur les données salariales les plus récentes disponibles jusqu'à décembre 2023 de plus de 1,2 million de travailleurs du secteur privé, répartis au sein de plus de 37 000 employeurs belges.

    Même parmi les plus petites PME

    La prime salariale CCT90 existe depuis 15 ans (depuis 2008) et constitue un instrument fiscal intéressant pour récompenser les groupes de travailleurs qui atteignent un objectif commun. Elle confère une certaine liberté aux employeurs car, tout comme la prime sur les bénéfices, elle ne doit pas être imputée à la marge salariale et ne doit pas être accordée chaque année. La prime bénéficiaire, qui existe depuis six ans, présente également des avantages sur le plan fiscal. Elle est accordée à tous les travailleurs en fonction des bénéfices réalisés au cours de l'exercice précédent. 

    Les primes bénéficiaires sont plus fréquentes dans les PME comptant jusqu'à 20 travailleurs. Près de 90 % des employeurs qui l’ont accordé sont des PME de moins de 50 travailleurs. Si l'on tient compte du nombre d'employeurs dans chaque segment, cet instrument de récompense connaît actuellement un succès relativement plus important dans les organisations comptant entre 500 et 1 000 travailleurs (6 % l’adoptent). 

    La prime salariale CCT90 a une portée plus large, convaincant la moitié des employeurs de plus de 250 travailleurs. Si l'on considère le nombre d'entreprises, il apparaît que plus la PME est grande, plus la mesure a du succès.

      Au moins un employeur sur cinq (avec plus de 20 travailleurs) opte pour la prime salariale CCT90

      À partir de 20 travailleurs, c'est au moins un employeur sur cinq qui offre la prime salariale spéciale : 19 % est la proportion la plus faible parmi les PME de 20 à 49 travailleurs. Dans les grandes organisations, la moitié des employeurs sont concernés. Ce n'est que dans les PME de moins de 20 salariés qu'elle est inférieure à 5 % en moyenne. 

      C'est la première fois que la part des salariés n'augmente pas davantage : près de 18 % d'entre eux, soit un sur six, recevront une prime pour les résultats collectifs obtenus en 2023. Ce chiffre est identique à celui de l'année dernière. Le montant versé (médian) a diminué de 12 % l'année dernière et s'élève désormais à 850 € (brut). Il se situe donc en dessous du niveau de 2021.

      Évolution du % de travailleurs pouvant bénéficier du montant médian

          Seul le montant de la prime bénéficiaire a augmenté

          La prime bénéficiaire existe maintenant depuis six ans. La timide augmentation a connu un creux en 2021, lorsque les primes ont été liées aux bénéfices de l'année corona en 2020. En 2023, cette participation aux bénéfices n'augmente plus, mais la part des travailleurs est revenue au même niveau qu'avant la crise sanitaire. 

          En 2023, 2 % des travailleurs ont bénéficié d’une telle prime. Le montant médian a encore augmenté, dépassant les 1000 euros (1060 euros), soit une augmentation de 32 % au cours de l'année écoulée.

              LauraBertrand
              Près de la moitié des employeurs accordent une prime bénéficiaire depuis trois ans.
              LauraBertrand
              Laura Bertrand, Conseillère PME, SD Worx

              Laura Bertrand, Conseillère PME chez SD Worx : « Cela signifie qu'ils considèrent qu'il est important de partager leurs bénéfices avec leurs travailleurs et que la participation aux bénéfices est également appréciée par les travailleurs. Sinon, ils ne continueraient pas à le faire. Cet outil est un bon complément à la prime salariale de la CCT90, où l'on peut viser des objectifs très précis. Tous deux, outre leur traitement parafiscal favorable, ont une réelle approche collective, ce qui contribue à nourrir et à mettre en valeur le sentiment de groupe au sein de votre entreprise. De plus, ces primes vous rendent plus attractifs par rapport à d'autres employeurs ».