Récompenser les collaborateurs avec une partie des bénéfices : une tendance en hausse

Les avantages collectifs tels que la prime bénéficiaire et le bonus salarial : + 6% de travailleurs et + 2% d’employeurs

17 septembre 2020

Grâce à la prime bénéficiaire et au bonus salarial collectif (bonus CCT 90), les organisations disposent de deux instruments pour récompenser leurs collaborateurs pour la réalisation d’objectifs. En 2020, en comparant le premier semestre à l’année dernière, le recours à ces récompenses est en hausse. Le montant versé n’augmente toutefois pas, et ce, même s’il est basé sur les bénéfices de l’année précédente. Ce sont surtout les plus petites organisations qui appliquent cette rémunération variable. C’est ce qui ressort des chiffres semestriels du prestataire de services RH SD Worx. Reste à présent à savoir à quoi ressembleront les bénéfices pour l’année prochaine, avec le Covid-19 qui vient ternir la situation. Les organisations peuvent adapter leurs plans jusqu’au 31 octobre.

Le partage des bénéfices de l’année précédente gagne en popularité

La récente analyse du prestataire de services RH SD Worx auprès de ses clients révèle que : « À la mi-2020, le nombre d’employeurs qui octroient une prime bénéficiaire est trois fois plus important qu’à la mi-2018. Au moins 20 000 travailleurs bénéficient cette année de ce bonus fiscalement avantageux. Par rapport au premier semestre de 2019, le nombre de travailleurs a augmenté de 43 %. Le bonus salarial CCT 90 (qui existe depuis 10 ans de plus et concerne six fois plus d’employeurs et dix fois plus de travailleurs) présente encore un potentiel de croissance: par rapport au premier semestre de 2019, le nombre d’employeurs a de nouveau augmenté de 2 % en 2020 et les travailleurs qui en bénéficient sont 3 % de plus. Ces bonus constituent une manière de se distinguer des autres employeurs. Seule une minorité (3 %) utilise toutefois ces instruments innovants pour rémunérer les travailleurs de manière variable », souligne Aurélie Vanham, Senior consultant chez SD Worx.

Aurélie Vanham de SD Worx: « Le montant versé n’augmente pas forcément: il est stable pour le bonus salarial CCT 90, mais les montants de la prime bénéficiaire sont plus bas en 2020 (surtout en juin); en 2020 également, ce sont dans les plus petites entreprises (< 20 travailleurs) qu’ils sont les plus élevés. Pour les PME, c’est l’instrument idéal pour faire participer tous les collaborateurs aux objectifs de l’entreprise et leur octroyer une récompense supplémentaire pour la croissance atteinte ensemble. »

Au cours de ce premier semestre, le montant moyen s’élève à 1 420 €pour la prime bénéficiaire (médiane 395 €) et à 871 € pour le bonus CCT 90 (médiane 509 €). Au premier semestre de 2019, la prime bénéficiaire s’élevait encore à 2 131 € (médiane 858 €) et le bonus CCT 90 à 873 € (médiane 528 €).

Que se passe-t-il si le coronavirus vient perturber les choses?

«Ces paiements sont effectués sur la base des résultats de l’année écoulée. Les bénéfices et les plans de bonus de cette année sont peut-être sous pression, mais les employeurs ont jusqu’à cet automne pour décider s’il est possible de proposer un plan adapté avec des objectifs sensés », poursuit Aurélie Vanham de SD Worx. « Attention, il doit toujours s’agir d’objectifs encore incertains. Mais les employeurs qui voient l’année en positif, afin de motive leurs employés, peuvent introduire un nouveau plan de bonus pour une autre période de référence de minimum 3 mois. Nous conseillons d’opter pour le dernier trimestre de 2020. Vous pouvez encore par exemple mettre en place un plan bonus adapté pour le dernier trimester, vous avez jusqu’au 31 octobre 2020 pour déposer votre plan auprès du SPF. »

Les plus petites structures s’organisent plus vite

La taille de l’organisation contribue à déterminer si vous avez une chance de recevoir une partie des bénéfices: ce sont surtout les employeurs qui occupent moins de 50 travailleurs qui mettent en œuvre l’une des deux mesures pour récompenser leurs collaborateurs pour leur implication. Plus, de 80 % de toutes les primes bénéficiaires sont versées dans des organisations comptant jusqu’à 50 travailleurs; le bonus CCT 90 est un peu plus répandu, mais reste octroyé par les plus petites organisations dans la moitié des cas (52 %). Les organisations de 50 à 250 collaborateurs le proposent également et représentent quarante pourcent des employeurs concernés (39 %).

Aurélie Vanham: « Comme la prime bénéficiaire doit obligatoirement être versée à tous les travailleurs, il est plus facile pour une petite organisation d’être généreuse lors d’une année rentable. »

Employeurs avec un avantage collectif selon la taille de l’organisation

Nombre de travailleurs CCT 90 Prime bénéficiaire
< 20 32,64 % 68,88 %
20-49 19,26% 14,32 %
50-99 11,19 % 7,47 %
100-249 18,07 % 5,81 %
250-499 10,08 % 1,66 %
500-999 5,74 % 1,04 %
>= 1000 3,02 % 0,83 %

Source SD Worx