Les PME sont optimistes par rapport au prochain trimestre

Jamais auparavant, un nombre si restreint de PME ne s'est attendu à avoir moins de travail

28 juin 2017

Cela fait désormais un an que l'optimisme de nos PME en matière d'emploi enregistre une stagnation. Il est donc question d'une perspective positive durable sur l'économie et l'emploi. C'est ce qui ressort de la 28e enquête sur l'emploi organisée par le prestataire RH SD Worx dans les entreprises composées de maximum cent employés. Curieusement, le pourcentage de pessimistes n'a jamais été aussi faible : seulement 7,5 % des PME prévoient moins de travail tandis que seuls 4,5 % pensent compter moins d'employés d'ici la fin de cette année.

Une entreprise sur trois recrute et une entreprise sur quinze licencie

Une PME sur trois (32,4 %) embauchera au cours du trimestre à venir. Ces nouvelles recrues sont pour la majeure partie (73,5 %) embauchées à des fins d'élargissement et non pas pour remplacer les salariés qui ont quitté leurs fonctions. La situation constitue un statu quo par rapport au trimestre précédent (32,9 %) mais enregistre une légère baisse par rapport à l'automne 2016, époque à laquelle l'optimisme était à son apogée (36,3 %). À peine 7,4 % songent à congédier du personnel au cours du trimestre à venir. La moitié de ces entreprises remplacera les employés qui s'en vont. Il n'est donc pas du tout question de destruction d'emplois.

Les entreprises plus modestes embauchent aussi

C'est surtout les plus petites PME (composées de maximum cinq employés) qui engagent pour s'élargir (85 %), elles envisagent à peine de limoger du personnel (4,8 %) Dans les PME les plus grandes (composées de 55 à 99 employés), 71,7 % songent à s'élargir tandis que 13 % envisagent de limoger du personnel.

PB PME

Évolution depuis septembre 2010 du nombre de PME qui songent à recruter au cours du trimestre à venir, enquête menée par wes research & strategy (en %)

« Ceci prouve une fois encore que l'économie attire : les plus petites PME font toujours preuve d'une grande prudence lorsqu'il s'agit d'engager, mais aussi de licencier du personnel. Le fait qu'elles se mettent désormais, plus qu'auparavant, à engager pour s'élargir est un très bon signe », nous révèle Vassilios Skarlidis, conseiller stratégique PME au sein de SD Worx.

L'optimisme ne se dément pas non plus par rapport au carnet de commandes

Pour le quatrième trimestre consécutif, le pourcentage de PME prévoyant une augmentation de la quantité de travail oscille autour du niveau record de 36 %. Le constat saillant est que le nombre de pessimistes, autrement dit les personnes qui pensent qu'il y aura moins de travail, a été presque réduit de moitié en l'espace de deux ans : il est passé de 14,2 % en août 2015 à 7,5 % aujourd'hui. Un record historiquement bas.

Les attentes concernant la quantité de travail et les intentions de recrutement sont évidemment liées : 71 % des entreprises envisageant de recruter au cours du trimestre à venir escomptent une augmentation de la charge de travail. En revanche, dans les entreprises qui n'ont pas d'intentions de recrutement, seuls 19,5 % s'attendent à une augmentation du travail.

PB PME

Également un optimisme à plus long terme

À la question de savoir si davantage d'employés auront rejoint leur PME d'ici la fin de l'année, 35 % des gestionnaires ont répondu « oui ». Seulement 4,5 % pensent terminer l'année avec moins d'employés. Ici aussi, il s'agit du chiffre le plus bas depuis que SD Worx a commencé son enquête.

PB PME