L’externalisation du traitement des salaires assure une tranquillité d’esprit au cabinet d’avocats Cleary Gottlieb Steen & Hamilton LLP

En 1960, Cleary Gottlieb Steen & Hamilton LLP est devenu le premier cabinet d’avocats américain à s’installer dans le bas de la ville de Bruxelles. Aujourd’hui, la division belge compte 85 avocats issus de plusieurs pays et fait autorité dans le monde judiciaire. Cependant, du fait de la mobilité interne, un nouveau responsable paie était désigné tous les trois ans. Mais ça, c’était avant que le cabinet d’avocats ne se décide à confier intégralement le traitement des salaires à SD Worx. Une externalisation structurelle qui constitue aujourd’hui un gage de continuité et de qualité.

Le défi : garantir la continuité du traitement des salaires

Au sein de Cleary Gottlieb Steen & Hamilton LLP, les talents évoluent rapidement, de sorte que le cabinet d’avocats se voyait auparavant contraint de partir en quête d’un nouveau responsable paie en moyenne tous les trois ans et de former ce dernier à la législation sociale. En cas d’absence du responsable, les difficultés s’accumulaient rapidement sur le plan du traitement des salaires. Les responsables de Cleary Gottlieb Steen & Hamilton LLP avaient conscience que cette situation était loin d’être idéale. Une solution à long terme s’imposait.

La solution : externalisation structurelle

Cela fait déjà plusieurs années que Cleary Gottlieb Steen & Hamilton LLP fait appel à SD Worx pour assurer des services d’administration des salaires et du personnel, une collaboration qui apparaît comme une véritable réussite. Aussi, le passage d’un secrétariat social vers un partenaire d’externalisation structurelle s’est fait tout logiquement. Depuis le printemps 2018, SD Worx assure même l’intégralité du traitement des salaires.

Durant la période de transition, les deux partenaires se sont montrés très réactifs. SD Worx a esquissé tous les processus avec une grande minutie selon des formulations fixes dans un souci de transparence maximale. Dans le même temps, le cabinet d’avocats avait informé ses collaborateurs de ces évolutions. On peut dire que le système a plutôt bien fonctionné, puisque, au cours des mois qui ont suivi, les collaborateurs n’avaient pratiquement plus de questions concernant l’externalisation. Ou s’ils en avaient, il y avait toujours une personne de contact interne au service des ressources humaines à leur disposition ou ils pouvaient envoyer leurs questions sur une boîte mail partagée.

Le résultat : la tranquillité d’esprit

Grâce à cette externalisation structurelle du traitement des salaires, le service des ressources humaines du cabinet d’avocats peut enfin respirer. C’en est fini d’avoir à mettre en place à intervalle régulier des formations ciblées pour former un nouveau responsable paie. Même lorsque quelqu’un tombe malade, évolue dans la société ou la quitte, le traitement des salaires se poursuit sans faille. Et même s’il s’agit d’une externalisation hors site, SD Worx n’est jamais très loin : par le biais d’une boîte mail partagée, les collaborateurs obtiennent toujours une réponse rapide à leurs questions.

 Cleary Gottlieb Steen & Hamilton LLP
L’entente a tout de suite été très bonne avec le chef de projet de SD Worx. Et cet aspect n’est pas à négliger, puisque la réussite ou non d’une externalisation d’un service est conditionnée à une bonne communication. L’aspect humain reste la clé. Bert Van der Wee Director of Administration Cleary Gottlieb Steen & Hamilton LLP