Élections sociales : la stratégie de Emmaüs

L’asbl Emmaüs met tout en œuvre pour que le dialogue social reflète au maximum la réalité quotidienne dans les établissements de soins de santé. En 2016, les salariés de l’asbl anversoise ont élu des représentants pour un total de 16 organes de concertation sociale : 6 conseils d’entreprise et 10 comités de prévention.

Emmaüs est active dans presque tous les domaines des soins de santé et de l’aide sociale : les hôpitaux généraux, les soins de santé mentale, les soins aux personnes âgées et aux jeunes, le soutien aux personnes souffrant de limitations, l’aide aux enfants et aux familles. L’asbl – une seule entité juridique – dispose dans la province d’Anvers de 24 établissements qui emploient ensemble près de 7 000 personnes.

Luc Baetens, coordinateur et juriste d’entreprise : « Les comités de prévention et de protection au travail étaient déjà organisés depuis un certain temps au niveau local, mais jusqu’au début du siècle, l’asbl Emmaüs n’avait qu’un seul conseil d’entreprise. La concertation sociale ne reflétait donc pas suffisamment la réalité du lieu de travail. Un changement était nécessaire. »

Une nouvelle structure pour les UTE

La direction et les syndicats se sont réunis autour de la table pour regrouper logiquement les différents établissements de soins en différentes unités techniques (UTE). Luc Baetens : « Les UTE ont été définies en fonction de la région et de l’activité. Ainsi, l’AZ et le PZ de Malle-Zoersel forment ensemble une unité technique d’exploitation. L’AZ Sint-Maarten à Malines s’est avéré être une UTE en soi, car c’est déjà un hôpital fusionné avec différents campus. »

Résultat : en 2016, les collaborateurs du groupe anversois ont élu des représentants des travailleurs pour 6 conseils d’entreprise et 10 comités de prévention. Luc Baetens : « Les gens ont généralement voté sur papier, mais certains grands établissements ont opté pour le vote électronique. De nombreux votes ont également été exprimés par correspondance. Chaque UTE était elle-même responsable de l’organisation, avec le soutien pratique et juridique de SD Worx.

L’unité dans la diversité

Emmaüs est satisfaite de la structure actuelle composée d’UTE. Néanmoins, l’organisation a choisi de mettre en place un organe consultatif supplémentaire : le Centraal Sociaal Overleg (CSO, concertation sociale centrale. Luc Baetens : « Le dialogue social au sein des conseils d’entreprise est efficace et efficient. Cet organe de concertation sociale centrale sert à maintenir l’unité dans la diversité. Son agenda ne porte que sur des sujets généraux, tels que le règlement de travail du groupe ou les comptes annuels généraux. »

La structure composée d’UTE d’Emmaüs sera-t-elle remodelée d’ici 2020 ? Luc Baetens : « Des changements peuvent certainement être discutés, s’ils s’avèrent bénéfiques à la concertation sociale pour la prochaine législature. »

Êtes-vous prêts pour les élections sociales ?

SD Worx peut vous épauler tout au long de la procédure : Demandez ici votre offre
Pour suivre préalablement la formation « Les élections sociales se profilent … Soyez prêts, évitez les (mauvaises) surprises » : inscrivez-vous ici
Pour de plus amples informations sur les élections sociales, surfez vers notre site thématique : www.sdworx.be/ElectionsSociales

Élections sociales : la stratégie de Emmaüs
Les UTE ont été définies en fonction de la région et de l’activité. Ainsi, l’AZ et le PZ de Malle-Zoersel forment ensemble une unité technique d’exploitation. L’AZ Sint-Maarten à Malines s’est avéré être une UTE en soi, car c’est déjà un hôpital fusionné avec différents campus. Luc Baetens Coordinateur et juriste d’entreprise L’asbl Emmaüs