La Belgique, leadeur européen de l'externalisation du payroll

La Belgique est en première position en raison de la complexité de la législation- les entreprises européennes sont également de plus en plus disposées à externaliser la gestion des salaires

9 novembre 2021

L'externalisation du payroll est en hausse partout en Europe. C'est l'une des principales conclusions de l’enquête à grande échelle menée auprès des employeurs par le prestataire de services RH SD Worx. La Belgique en tête du classement : près d'une entreprise belge sur trois externalise la plupart ou la totalité de son traitement des salaires. L'année dernière, ce chiffre atteignait un quart des entreprises. L'évolution rapide de l'environnement commercial et la complexité de la législation sont à l'origine de cette tendance. Nous constatons la même évolution dans d'autres entreprises européennes : pas moins de six d’entre elles sur dix ont opté, ou envisagent, un contrat avec un partenaire d'externalisation qui exécute (partiellement) la gestion des salaires.

Des formules d'externalisation complètes en demande

L'externalisation à grande échelle du paryoll a fait un grand pas en avant dans toute l'Europe l'année dernière. La Belgique reste en tête pour ce qui est de l'externalisation des salaires, avec près d'une entreprise sur trois (31 %) qui externalise la plupart ou la totalité de ses salaires. L'année dernière, c'était encore un quart.

La crise du coronavirus et les mesures de soutien ont encore accru la pression exercée sur les employeurs pour qu'ils se mettent au diapason de la nouvelle législation. Cette complexité accrue ne facilite pas l'administration des salaires. C'est aujourd'hui un goulot d'étranglement en Flandre. Nous constatons donc que la paie figure en tête de la liste des souhaits d'externalisation.

Dans les autres pays européens, les chiffres montrent une hausse particulièrement forte en Italie et en Suisse. Alors que seulement 17 % des entreprises italiennes et 6 % des entreprises suisses comptaient externaliser totalement (ou partiellement) leur paie en 2020, ce chiffre est passé à 26 % et 20 % respectivement. En France, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni également, l'intérêt pour l'externalisation du paryoll a augmenté par rapport à l'année dernière. L'Irlande est le seul pays de l'enquête où l'externalisation étendue des salaires ait diminué.

43,5%

des entreprises européennes améliorent activement leurs processus de paie par des projets en cours ou des projets prévus (à court ou à long terme).

Augmentation des priorités en matière de RH

Le salaire est également passée de la huitième à la troisième place sur la liste des domaines RH les plus propices à l'externalisation. Dominique Tassent, Segment Director Belgium chez SD Worx Belgique, commente : « Une explication possible est que, en raison de la complexité de la législation et de la nécessité d'assurer la continuité des activités, les responsables RH préfèrent confier cette tâche

à un partenaire fiable. Seules l'automatisation des processus RH et la conformité aux réglementations sociojuridiques sont externalisées plus fréquemment. Ces deux domaines permettent de fluidifier le processus de paie ».

Sur le sol belge, la paie occupe la deuxième place du top 5 des domaines RH traités par une partie externe. En première position, on trouve les projets liés aux réglementations sociales et juridiques. De plus, l'automatisation des processus RH, les rémunérations et les coûts salariaux complètent le top 5.

Les entreprises d'Italie, des pays nordiques, des Pays-Bas, du Royaume-Uni, de France, de Suisse et d'Autriche classent la paie comme l'un des cinq domaines RH où les fournisseurs externes peuvent faire la plus grande différence. Les seuls pays où l'externalisation des salaires ne figure pas dans le top 5 sont la Pologne, l'Irlande, l'Espagne et l'Allemagne.

Un terrain fertile pour l'externalisation du payroll

Qu'est-ce qui explique la popularité croissante de l'externalisation des salaires ? « Les raisons de son succès croissant sont multiples », explique Dominique Tassent, Segment Director Belgium chez SD Worx. « Tout d'abord, l'externalisation de la paie offre la possibilité de réaliser des projets plus stratégiques. Après la pandémie, la plupart des équipes RH feraient mieux d'investir leur temps dans le recrutement de talents ou dans la formation et le développement, plutôt que dans le traitement répétitif et intensif des salaires. Deuxièmement, elle offre une tranquillité d'esprit pendant les périodes chargées. Les évolutions technologiques et les services basés sur le cloud garantissent un accès sécurisé et facile aux employés externes, qui veillent également à la conformité avec les nouvelles règles et réglementations, quel que soit l'endroit où vous exercez vos activités. Enfin, il y a aussi un facteur humain. L'externalisation des tâches de paie les plus sujettes aux erreurs favorise l'esprit d'équipe du département des ressources humaines, qui a longtemps été sous pression. »

Ou téléchargez le deuxième e-book de la série « Ride smarter, not harder » : L’externalisation du payroll, pourquoi maintenant et comment exceller.

À propos de l'enquête employeur

L’enquête en ligne « The Future of Work and People in Europe 2021 » (L'avenir du travail et des personnes en Europe – 2021) a été menée en juin 2021. Pendant plusieurs semaines, SD Worx a réussi à contacter un total de 3.000 entreprises de 12 régions et pays européens (l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, l'Espagne, la France, l'Irlande, l'Italie, les Pays-Bas, la Pologne, le Royaume-Uni, la Suisse et les pays nordiques). Les participants travaillaient au sein d'entreprises de tailles variées, allant de petites entreprises (moins de 100 collaborateurs) à de grandes entreprises (plus de 1.000 collaborateurs), réparties dans les 4 secteurs de l'économie.