Relance de l'emploi belge entamée en mai : réduction de moitié du chômage temporaire (coronavirus)

« SD Worx Employment Tracker » donne un aperçu des secteurs enregistrant la croissance la plus forte

11 juin 2020

La relance de l'emploi a débuté dans toutes les régions et provinces. C’est ce qui ressort des données salariales les plus récentes du prestataire de services RH SD Worx. Le « SD Worx Employment Tracker » mensuel sur la base de près d'un million de travailleurs du secteur privé indique que la plus forte augmentation survient dans les régions et organisations les plus touchées. L'activité affiche notamment une croissance soutenue dans les PME de moins de 20 travailleurs : de 55 % à 64 % de jours ouvrés. Les ouvriers font le plus grand retour sur le lieu de travail : de 49 % à 60 %, même s'ils restent encore un cinquième en deçà du niveau normal de jours ouvrés. Le top 10 des plus fortes augmentations contient des secteurs comme les entreprises de titres-services, les grandes entreprises de vente au détail, le commerce de détail indépendant, les grands magasins, les garages, les entreprises de vêtements, les électriciens et les ateliers protégés.
Depuis le mois de mars, SD Worx suit l'évolution du pourcentage de « jours ouvrés » d’un mois à l’autre et développe le « SD Worx Employment Tracker » afin de refléter l'impact de la crise du coronavirus sur le marché de l'emploi en Belgique. Le plus grand calculateur de salaires de Belgique donne ainsi un aperçu des secteurs et des régions les plus touchés et les plus actifs au moyen d'un certain nombre de paramètres. Valérie t’Serstevens Sr. Legal Consultant chez SD Worx : « Le mois de mai implique le premier véritable revirement positif de l'emploi, avec une hausse de 60 à 67 % du pourcentage de jours ouvrés. Cette évolution est principalement due à une forte baisse (de 43 %) du chômage temporaire : de 22 % en avril à 13 % en mai. Toutefois, nous n'avons certainement pas encore récupéré le niveau "normal" de la même période l'année dernière ; il reste encore 12 % à rattraper. » Le rapport complet se trouve ici.

Le plus grand mouvement de rattrapage chez les PME de moins de 20 travailleurs

Tant les PME que les grandes organisations sont fortement touchées par la crise du coronavirus, mais SD Worx constate que la part de jours ouvrés augmente le plus dans les PME, et plus spécifiquement dans les très petites organisations (moins de 20 travailleurs). Bien que les PME jusqu'à 20 travailleurs étaient encore en tête en février avec 87 % de jours ouvrés, elles ont accusé une baisse jusqu'à 55 % en avril ; avec 64 % de jours ouvrés en mai, elles réalisent le plus grand mouvement de rattrapage mais sont encore à la traîne par rapport aux grandes organisations et se trouvent à 20 % en dessous du niveau de l'année dernière.

Employment-Tracker

Source : « SD Worx Employment Tracker »

Les régions les plus touchées connaissent la croissance la plus soutenue en mai

La relance est visible dans toutes les régions et provinces ; bien que le pourcentage de jours ouvrés soit toujours le plus élevé à Bruxelles (comme le mois dernier) et le plus faible en Wallonie, nous remarquons une forte hausse en Wallonie avec pas moins de 16 %. La Flandre suit avec 11 % et Bruxelles avec 9 %. Toutes les régions sont à présent assez proches les unes des autres en ce qui concerne les jours ouvrés : 68 % pour Bruxelles, 67 % pour la Flandre et 65 % pour la Wallonie. Pourtant, nous observons encore des différences régionales par province : les régions les plus touchées de Namur, du Luxembourg et de Liège en Wallonie, et du Limbourg et de la Flandre occidentale en Flandre enregistrent la plus forte augmentation (chiffres plus détaillés dans le rapport en annexe).

Employment-Tracker

Source : « SD Worx Employment Tracker »

TOP 10 des secteurs affichant la plus forte augmentation des « jours ouvrés »

Employment-Tracker

Source : « SD Worx Employment Tracker »

« SD Worx Employment Tracker » mai 2020

SD-Worx-Employment-Tracker

Source : « SD Worx Employment Tracker »