Lancement réussi du nouveau moteur salarial SAP pour les services publics fédéraux

SD Worx et PersoPoint ont développé un nouveau moteur salarial et une nouvelle fiche salariale pour les autorités fédérales (SPF Stratégie et Appui)

2 juin 2020

Un premier cap a été franchi dans la modernisation du traitement salarial au sein de notre gouvernement fédéral: le nouveau moteur salarial SAP a été activé pour quatre services publics fédéraux, soit 3 200 collaborateurs. SD Worx a développé cette solution pour PersoPoint et l’a intégrée à l’application PeopleSoft existante pour les dossiers du personnel. En plus d’un traitement salarial sans faille, les collaborateurs bénéficient donc aussi d’une fiche de traitement plus claire et plus détaillée.

Le secrétariat fédéral PersoPoint est responsable de l’administration du personnel et des salaires pour le SPF Stratégie et Appui et pour plus de 50 autres employeurs fédéraux et para-étatiques. À l’issue d’un appel d’offres, SD Worx a reçu la mission de moderniser le traitement salarial fédéral.

Un premier cap franchi avec succès

Kristien Van den Bon, responsable du secteur public chez SD Worx, commente: «Depuis le 1er avril, le calcul salarial de plus de 3 000 collaborateurs au sein de quatre services publics fédéraux s’effectue sur un nouveau moteur salarial basé sur SAP HCM, que nous avons intégré au logiciel RH PeopleSoft. Les services concernés sont le SPF Stratégie et Appui, le SPP Intégration Sociale, le SPF Mobilité et la Régie des Bâtiments. Avec PersoPoint, nous intégrerons au total plus de 70 000 collaborateurs de 50 institutions au nouveau système en plusieurs phases. En tant qu’entrepreneur principal, SD Worx est fier de contribuer à la modernisation des RH dans le secteur public grâce à nos connaissances techniques, fonctionnelles et juridiques approfondies de notre gouvernement fédéral belge.»

Intégration des dossiers du personnel et du traitement salarial

Liliane Verreyen, Manager chez PersoPoint, est fière du résultat: «Ce nouveau moteur salarial est bien plus qu’une simple machine qui verse les salaires de tous les fonctionnaires correctement et à temps. Pour la première fois, le système RH est parfaitement intégré au moteur salarial. Nous n’avons donc plus à encoder les données RH qu’une seule fois pour que tout soit automatiquement traité dans le moteur salarial. Cela réduit à la fois le risque d’erreurs et les délais. Nous pouvons clôturer le cycle salarial plus tard, tout en gagnant en efficacité. Le post-traitement est aussi entièrement automatisé : il y a une intégration au dossier du personnel numérique, auquel les travailleurs peuvent notamment accéder pour consulter leur fiche salariale, et à la comptabilité fédérale au niveau de SAP Finance.»

SD Worx ajoute: «Pourtant, la complexité du système ne doit pas être sous-estimée. Il y a plusieurs statuts et horaires, des conditions salariales différentes, l’impact de la nouvelle carrière pécuniaire… et ce ne sont que quelques exemples des spécificités à prendre en compte. D’autant plus qu’au sein de l’administration, la mobilité interne est importante et que chaque modification apportée à un dossier du personnel se répercute sur le traitement salarial. »

La qualité des données d’abord

«Nous avons consacré beaucoup de temps à mettre en correspondance les données des deux systèmes. Nos experts, nos gestionnaires de dossiers et nos clients internes ont travaillé dur pour les nettoyer», explique Liliane Verreyen. « Des données de qualité étaient indispensables pour atteindre le résultat dont nous bénéficions aujourd’hui. Au fil du processus, nous avons gagné en confiance, et l’expertise et l’esprit d’équipe que nous avons développés dans cette première phase nous permettent de nous projeter plus loin dans l’avenir. Car il y a encore beaucoup de travail : il s’agit maintenant d’intégrer progressivement les autres organismes fédéraux et para-étatiques à notre système de gestion centralisé et de les accompagner dans la transition vers le nouveau moteur salarial.»

Une implémentation réussie

«Par la suite, nous avons reçu très peu de questions de la part des collaborateurs. C’est bon signe », conclut PersoPoint avec satisfaction. «Les collaborateurs ne doivent y voir qu’une nouvelle fiche de traitement et une fiche salariale plus détaillée, dans un habillage moderne et attrayant. C’est la vitrine parfaite du projet en interne! Et ce n’est pas un hasard : après plus d’un an et demi de tests d’acceptation par l’utilisateur et d’essais parallèles approfondis, ce succès est le fruit de nos efforts.»