L’incitant à recruter un « premier travailleur » a permis d'accélérer l’engagement avant le second confinement

L’incitant est indispensable à la reprise économique, mais à nouveau mise à mal par le deuxième confinement

20 novembre 2020

À l’occasion de la « Journée de l’Entrepreneur » d’Unizo, SD Worx analyse les chiffres des employeurs débutants qui ont recruté leur premier travailleur en 2020, une année marquée par la crise du Covid-19, en ayant recours à la mesure d’incitation fédérale. Le deuxième trimestre (avril à juin) a porté un coup très dur aux entrepreneurs, mais au troisième trimestre (juillet à septembre), SD Worx constate un mouvement de rattrapage remarquable. Il reste maintenant à découvrir l’impact de la deuxième vague du coronavirus sur les plans de croissance des entrepreneurs. Le gouvernement prolonge d’ores et déjà la mesure jusque fin 2021, bien qu’une publication officielle au Moniteur belge doive encore avoir lieu.
Grâce à la « réduction groupe cible premiers engagements » instaurée au niveau fédéral dans le cadre du « tax shift », un nouvel employeur bénéficie d’une exonération quasiment complète des cotisations patronales de base pour le premier collaborateur, sans limite dans le temps.

Le nombre de nouveaux employeurs ou d’entrepreneurs qui ont engagé un premier travailleur en ayant recours à cette mesure d’incitation continue à augmenter – bien que cette évolution soit surtout due à un début d’année solide et au mouvement de rattrapage engagé dans la période de juillet à septembre. La question est maintenant de savoir si la deuxième vague de Covid-19 interrompra la croissance au quatrième trimestre, comme ce fut le cas au deuxième trimestre.

Mouvement de rattrapage au troisième trimestre 2020

Les chiffres du prestataire de services RH SD Worx, qui traite un tiers des salaires du secteur privé belge, révèlent un début d’année 2020 prometteur pour la « réduction groupe cible premiers engagements » : au premier trimestre 2020, deux fois plus d’employeurs ont commencé à employer du personnel par rapport au trimestre précédent, en comparaison avec 2019.

« Pendant la première vague, les entrepreneurs débutants ont remisé leurs plans de croissance : au deuxième trimestre, SD Worx constate une forte baisse du recours à la mesure d’incitation. Au troisième trimestre, un grand mouvement de rattrapage s’est enclenché, ce qui prouve que cette mesure d’incitation est tout aussi précieuse en ces temps extrêmement difficiles. Le fait qu’elle soit prolongée en 2021 est une bonne nouvelle pour les entrepreneurs qui ont dû freiner des quatre fers – parfois obligatoirement – en raison du Covid-19. Ils pourront rapidement reprendre leurs projets de croissance en 2021. Après tout, le recrutement du premier travailleur est une étape importante dans la vie d’une entreprise », conclut Xavier Schreuders de SD Worx.

Évolution du nombre de travailleurs pour lesquels la mesure « premier travailleur » est demandée (effet cumulatif)

graph 

Recruter votre premier travailleur de manière particulièrement avantageuse avant fin 2021

Le cap est franchi par certains employeurs. Tiziana et son mari ont engagé leur premier travailleur dans les régions de Liège et Charleroi en novembre: « le secteur du nettoyage est une branche où il y aura toujours une demande. Mon mari et moi avons lancé notre société en 2018 et nous avons démarré de presque rien. Nous avons réussi à développer notre société. J’ai bien analysé les couts de cette décision d’engager. L’incitation du premier travailleur -ainsi que le plan impulsion nous encouragent à franchir le pas. Notre ambition ce n’est pas de devenir une grosse société mais surtout de bien gérer nos équipes et satisfaire nos clients au maximum » Tiziana Rotondo , Entreprise de nettoyage, ROTONDOCLEAN recruitment

 

Voici comment fonctionne cet incitant : un « nouvel employeur » qui engage son premier travailleur bénéficie d’une exonération complète des cotisations patronales de base. L’avantage est illimité dans le temps. 

En outre, l’employeur peut faire valoir son avantage chaque trimestre pour un travailleur de son choix. Les employeurs qui occupent plusieurs travailleurs ont donc tout intérêt à consacrer l’exonération au travailleur le plus cher. L’employeur doit être un « nouvel employeur », qui n’a encore jamais employé de travailleurs avec des cotisations ONSS ou qui n’a pas employé de personnel assujetti à l’ONSS au cours des quatre derniers trimestres précédant l’embauche. Le travailleur ne peut pas être un remplaçant au sein de la même unité technique d’exploitation. L’embauche doit constituer un emploi supplémentaire. Attention : une évaluation du régime est prévue courant 2021. Il est possible qu’une adaptation s’ensuive pour l’avenir.

Tendance des années précédentes

Xerius, aussi, voit que 2020 a connu un mouvement de hausse et de baisse pour les starters: "Nous constatons également un premier trimestre fort avec de nouveaux entrepreneurs sur le marché ; cela peut être à titre principal ou secondaire, mais un déclin en avril et mai par rapport à 2019. La reprise a déjà commencé en juin, avec un troisième trimestre fort en termes de nouveaux indépendants. En octobre, nous n'avons constaté qu'une augmentation en Flandre ; nous devrons attendre de voir ce que novembre apportera.", déclare Franky Haesevoets, directeur général de Xerius.