Un salaire compétitif dans l’industrie : top 5 des modes de rémunération supplémentaire

Plus d’ouvriers que d’employés dans le secteur de l’industrie reçoivent le bonus salarial collectif (CCT 90)

6 mars 2020

Une rémunération compétitive dans l’industrie en Belgique : pour qui et comment ? SD Worx a relevé le top cinq des instruments à cet effet pour le secteur industriel – ce qui concerne près d’un million de travailleurs - sur un panel de 170 000 travailleurs. Les employeurs actifs dans l’industrie s’efforcent d’offrir un package salarial attractif à leurs collaborateurs par le biais d’éléments supplémentaires. Dans l’industrie, huit ouvriers sur dix reçoivent tant des chèques-repas (82 %) qu’une intervention pour leurs déplacements domicile-lieu de travail (76 %). Loin derrière viennent les éco-chèques et, étonnamment, le bonus CCT 90, dans les deux cas pour près de quatre ouvriers sur dix, soit plus que pour les employés.

Top 5 des instruments de rémunération supplémentaire

Vassilios Skarlidis, Manager régional PME chez SD Worx : « Pour octroyer un salaire compétitif dans l’industrie en Belgique, nos employeurs ont recours à plusieurs valeurs sures : pour les ouvriers comme pour les employés, les chèques-repas, l’intervention dans les déplacements domicile-lieu de travail et les éco-chèques viennent en tête. Pour les employés de ce secteur, on relève le même ordre, avec une exception au niveau de l’assurance groupe, qui figure dans le top cinq (et l’indemnité vélo à raison de 10 % en moins). Notons que le bonus salarial collectif (ou bonus CCT 90) figure également dans le top cinq. Un instrument idéal pour impliquer tous les collaborateurs dans les objectifs de l’entreprise et les rémunérer davantage pour la croissance qu’ils ont réalisée ensemble. »

Un salaire compétitif

Les classiques complétés par un bonus collectif 

« Dans le contexte de la guerre des talents, il s’agit de conserver et motiver les travailleurs en leur octroyant des avantages connus tels que les chèques-repas et éco-chèques. Raison pour laquelle les employeurs les ajoutent au salaire brut. On peut se réjouir du fait que les employeurs de l’industrie ont trouvé la voie vers le bonus CCT 90 en vue de récompenser les ouvriers et employés qui ont atteint les objectifs collectifs. La prime bénéficiaire va elle aussi dans ce sens, mais ne fait pas encore l’unanimité : seuls 2 % des employeurs l’appliquent », constate le spécialiste de SD Worx.

Exemple de simulation -Schéma du point de vue du travailleur :

Un salaire compétitif