Quatre PME sur dix ressentent les effets de l’impasse politique sur la création d’emplois

Le nombre de PME ressentant les effets depuis les élections de 2019 a doublé

4 janvier 2020

Le baromètre SD Worx des intentions de recrutement des PME (de moins de 100 travailleurs) montre une tendance stable : environ une PME sur trois souhaite recruter au cours du premier trimestre de 2020. Cette absence de croissance véritable s’explique peut-être par l’impasse politique actuelle. Quatre PME sur dix indiquent que les effets de la situation se font ressentir sur leurs plans de création d’emplois. Les chiffres ont donc doublé en six mois. Ce sont les conclusions les plus frappantes de la 38e enquête sur l’emploi commanditée par le prestataire de services RH SD Worx auprès de 626 dirigeants d’entreprise et responsables du personnel en décembre 2019.
  • Six mois après les élections, le double de PME belges (de moins de 100 travailleurs) ressent les effets du climat politique actuel sur ses plans d’emploi : quatre PME sur dix indiquent que la situation affecte leurs plans, contre un cinquième des PME en juin 2019.
  • Au niveau régional, il y a peu de différences : les effets sont particulièrement marqués dans le Limbourg (une PME sur deux). En termes de secteurs, nous constatons principalement cet effet dans le commerce, la prestation de services et le secteur non marchand (36,4 %), contre seulement un quart (26,2 %) dans la construction et l’industrie.
  • Les intentions de recrutement restent stables pour l’instant. En moyenne, une PME belge sur trois (36,4 %) souhaite recruter au premier trimestre. Ces chiffres correspondent à ceux des trimestres précédents.

Doublement des PME ressentant les effets de la situation politique

Six mois après la première mesure en juin, SD Worx constate un doublement du nombre de PME indiquant ressentir les effets de la situation politique. Vassilios Skarlidis, Directeur Régional PME chez SD Worx explique : « En septembre, nous avons déjà constaté une première augmentation du nombre de PME ressentant les effets sur leurs plans d’emploi. Aujourd’hui, la tendance se poursuit : on est passé de deux PME sur dix à quatre sur dix. »

pme 2020

Un tiers des PME compte recruter au T1

Les projets de recrutement restent stables. Plus d’une PME belge sur trois (36,4 %) souhaite recruter, un pourcentage sensiblement stable depuis neuf trimestres d’affilée. On n’observe pas de grande différence entre la Flandre, Bruxelles et la Wallonie, sauf en Flandre-Orientale (en tête avec 46,2 %). Les provinces de Flandre-Occidentale (29,6 %) et du Limbourg (31,3 % et dernière province au quatrième trimestre) se trouvent quand à elles au bas de l’échelle des ambitions.

« Heureusement, nous notons des intentions de recrutement relativement stables : un tiers de nos PME compte recruter au prochain trimestre. À l’inverse, quatre PME sur dix admettent que la situation politique a une incidence sur leurs propres ambitions en matière d’emploi. Le défi du nouveau gouvernement fédéral sera d’augmenter le taux d’emploi et il devra donc prendre des mesures en ce sens. On ignore encore s’il y aura une prolongation ou une extension de la « réduction groupe-cible pour le premier travailleur » renforcée dans le cadre du « tax shift ». Nous savons en revanche que l’année 2020 sera le moment idéal pour continuer à bénéficier de cette exonération à vie des cotisations patronales de base pour l’embauche de son premier travailleur. Cette mesure ayant été lancée en janvier 2016 mais ne prendre pour l’instant que fin le 31 décembre 2020 », conclut Vassilios Skarlidis de SD Worx.

pme 2020

Pour ses prévisions d’emploi trimestrielles, SD Worx a interrogé pour la 38e fois un nombre représentatif de PME belges sur leurs attentes en matière d’emploi. Cette édition de l’enquête a rassemblé 626 entreprises comptant de 1 à 99 travailleurs. Pour l’ensemble de l’échantillonnage, la marge d’erreur est de 3,4 % (intervalle de confiance de 95 %). Le sondage a été mené par le bureau d’études WES.