Les travailleurs belges ne peuvent pas effectuer en ligne des tâches administratives de RH de base

Six sur dix tâches de RH s’effectuent encore offline en Belgique

4 mars 2019

Les applications mobiles font désormais partie intégrante de notre vie quotidienne et de notre travail. Bien que nous vivions dans un monde mobile, des travailleurs dans toute la Belgique déclarent ne pas pouvoir effectuer eux-mêmes de tâches administratives de RH de base sur mobile et continuer à s’en acquitter hors ligne. Pire encore : environ six de ces tâches sur dix sont encore effectuées sur papier. En moyenne, seules 4 % des tâches administratives de RH peuvent être exécutées sur des appareils mobiles. C’est ce qui ressort d’une nouvelle enquête du fournisseur de services mondiaux de payroll et RH SD Worx, qui examine le degré de numérisation des entreprises.

Demander congé le plus souvent numériquement ou électroniquement

Les demandes de congé sont le plus souvent faites numériquement aujourd’hui: 64% des employés interrogés le font en ligne. 46% le font via un appareil fixe, 6% exclusivement via un appareil mobile et 12% via une combinaison des deux. Pour les tâches qui s'appliquent à tous les employés, comme la demande de congés ou la présentation d'un certificat de maladie, les applications mobiles sont plus souvent impliquées. En moyenne, nous consultons nos téléphones près de 50 fois par jour (2018 Global Mobile Consumer Survey, Deloitte). Il existe donc encore de nombreuses possibilités d'applications mobiles dans l'environnement de travail.

digi rh

Une réelle opportunité pour la Belgique

Les possibilités numériques des collaborateurs en matière d’administration des RH varient beaucoup d’un pays à l’autre, comme le démontre l’étude de SD Worx, effectuée dans 6 pays européens. Ainsi, seuls 36 % des travailleurs belges peuvent demander et organiser des déplacements professionnels en ligne. C’est le score le plus faible à cet égard pour l’ensemble des pays qui ont participé à l’enquête. Par contraste, 55 % des collaborateurs au Royaume-Uni peuvent effectuer cette tâche par la voie numérique. En revanche, 46 % des personnes interrogées en Belgique peuvent actuellement soumettre leurs notes de frais en ligne, contre 33 % des travailleurs en Allemagne.

Par rapport aux autres pays, la Belgique tend à se classer en quatrième ou en cinquième position pour chaque tâche, ce qui laisse entrevoir une véritable opportunité de croissance. L’Allemagne se classe à un niveau bien inférieur à celui des autres pays interrogés dans presque toutes les catégories, ce qui indique qu’il lui reste du chemin à parcourir dans le domaine de la transformation numérique des entreprises.

Pour des infos plus détaillées, consultez figure 1.

Les Belges sont plus friands de numérisation que leurs pays voisins

Pour de nombreuses tâches administratives, les Belges se montrent plus friands de numérisation que leurs voisins. Ainsi, c’est le pays dont les travailleurs souhaitent le plus pouvoir soumettre un certificat médical sur appareil mobile ou fixe (74 %) et pouvoir demander un congé de maladie (68 %) et des congés en ligne (74 %). En ce qui concerne la soumission de notes de frais par la voie électronique, la Belgique arrive en troisième position (60 %), derrière les Pays-Bas (68 %) et le Royaume-Uni (68 %).

En Belgique, les cinq tâches les plus populaires qui peuvent être effectuées en ligne sont les demandes de congés (74 %), l’introduction d’un certificat médical (74 %), la demande d’un congé de maladie (68 %), la soumission d’attestations (64 %) et la soumission de notes de frais ainsi que la demande de changement du temps de travail, ex aequo en cinquième position (60 %). 
Pour des infos plus détaillées, consultez la figure 2.

Françoise Boulanger, senior consultant du groupe SD Worx, commente : « L’impossibilité d’effectuer des tâches par la voie numérique peut avoir un impact important sur une organisation et ses collaborateurs. Ceux-ci consacrent trop de temps à des travaux administratifs de RH, ce qui les empêche d’effectuer des tâches plus riches et affecte à terme leur degré d’engagement. »

« Pratiquement chaque aspect de notre vie a été transformé par la technologie. C’est le cas depuis un certain temps pour notre vie personnelle, mais à certains égards, la pénétration dans les entreprises a été lente. Comme ce rapport l’indique, les travailleurs veulent pouvoir effectuer des tâches administratives de RH de base sur mobile, mais ils n’en ont pas toujours l’opportunité. Pour préserver l’engagement et la productivité des travailleurs, il est vital que les employeurs prêtent attention à leur expérience de travail et à la numérisation. »

digi rh

Figure 1 – tâches RH que les employés peuvent déjà effectuer électroniquement

digi rh

Figure 2 – tâches RH que les employés aimeraient effecteur eux-même électroniquement