Croissance de l’emploi dans les PME bruxelloises et wallonnes au troisième trimestre

20 novembre 2018

L’indice emploi PME de SD Worx a légèrement baissé au troisième trimestre de 2018, après deux hausses trimestrielles consécutives (+0,2 % et +0,9 %) et la hausse record du premier trimestre. Clôturant à 115,8 points, l’indice de l’emploi dans les entreprises belges de maximum 100 travailleurs a désormais diminué de 0,3 % par rapport au trimestre précédent. Cette baisse est due au défaut de création d’emplois en Flandre pendant les mois d’été de juillet et août. L’emploi est resté stable à Bruxelles et a légèrement progressé en Wallonie. C’est ce qui ressort de l’indice emploi PME du fournisseur de services RH SD Worx, qui suit cette évolution depuis plus de dix ans déjà.

Ce sont surtout les secteurs bruxellois de la construction et des services qui ont obtenu de bons résultats, selon l’indice emploi PME de SD Worx

• Nos chauds mois d’été de juillet et août se sont révélés néfastes pour l’emploi flamand dans les PME comptant jusqu’à 100 travailleurs ; La création d’emplois a repris dès septembre en Bruxelles et dès le mois d’août en Wallonie ;
• Au troisième trimestre, l’emploi s’est maintenu à un niveau stable à positif dans les PME à Bruxelles et en Wallonie, avec resp. 0,1 % et 0,3 % ;
• Les PME bruxelloises restent en tête de la création d’emplois avec un taux de croissance annuel de 2,8 %, suivies par la Wallonie (0,6 %).
• L’indice emploi PME a clôturé à 115,8 points d’indice après le T3, ce qui signifie que depuis le 1er janvier 2005, 15,8 % de collaborateurs en plus sont occupés par les petites et moyennes entreprises en Belgique.

Croissance de l’emploi dans les PME à Bruxelles et en Wallonie

La croissance de l’emploi au T3 2018 diffère dans les trois régions belges : comme lors des trimestres précédents, Bruxelles et la Wallonie progressent toutes les deux, cette fois de resp. 0,1 % et 0,3 %. En revanche, la Flandre a connu une baisse de 0,7 % au cours du dernier trimestre.

Juillet et août ont un impact négatif sur la création d’emplois cette année

Cette année, les mois de juillet et août ont eu un impact négatif sur la création d’emplois. En Flandre, cette influence a été plus importante qu’en Wallonie et à Bruxelles.

Vassilios Skarlidis, Directeur Régional PME chez SD Worx, explique : « Un recul en juillet et en août n’est pas rare. Cette année, cet effet vacances ou “été” a cependant joué deux fois plus longtemps en Flandre qu’à Bruxelles et en Wallonie. La croissance de l’emploi de septembre nous permet en tout cas d’être optimistes. Si la hausse de septembre se poursuit au quatrième trimestre, nous espérons que 2018 enregistrera malgré tout une évolution annuelle positive pour nos PME dans toutes les régions. Notre enquête sur les intentions de recrutement nous apprend que les PME voulaient bien recruter cet été, mais nous constatons maintenant que cela ne s’est pas immédiatement traduit par un pourvoi des postes vacants. La « guerre pour le talent » pose un double défi aux PME : trouver plus rapidement du personnel qualifié et conserver la main-d’œuvre au moyen d’une rémunération attrayante. Il y a encore un monde de différence entre le rêve et la réalité. »

Bruxelles reste en tête de l’évolution annuelle

L’évolution annuelle, ou l’évolution sur les quatre derniers trimestres, s’élève à 2,8 % de croissance pour Bruxelles, 0,6 % de croissance pour la Wallonie et -0,2 % pour la Flandre. L’emploi en Wallonie a démarré lentement cette année, mais a néanmoins progressé de 0,6 % au cours des douze derniers mois. À l’instar de la Flandre (+1,2 %), Bruxelles a connu une forte croissance de l’emploi de 1,5 % au premier trimestre, tandis que la Région wallonne est restée stable (+0,0 %).
En moyenne, cela revient à une évolution annuelle positive de 0,5 % pour la Belgique.

Léger recul de l’évolution totale de la Belgique

L’indice emploi PME de SD Worx analyse depuis 2006 l’évolution de l’emploi structurel dans les PME belges (entreprises de moins de 100 collaborateurs). L’indice clôture actuellement à 115,8, ce qui signifie que depuis le 1er janvier 2005, 15,8 % de collaborateurs en plus sont occupés par les PME belges. Par rapport au trimestre précédent, nous constatons cependant que l’emploi dans les entreprises belges de moins de 100 travailleurs a légèrement diminué (-0,3 %).

« Il est frappant de constater que la croissance de l’emploi par rapport au deuxième trimestre ne concerne pas seulement les plus de 55 ans, mais aussi les moins de 25 ans (la croissance de l’emploi des moins de 25 ans est d’un quart supérieure à celle des plus de 55 ans), et qu’elle est plus marquée pour les ouvriers à Bruxelles et les employés en Flandre. La croissance à temps plein domine, mais en Wallonie, nous constatons surtout une croissance des emplois à temps partiel. En Wallonie, l’impact est positif pour les PME de moins de 20 travailleurs et les PME légèrement plus grandes (jusqu’à 50 travailleurs). À Bruxelles, c’est surtout le cas pour les PME de moins de 20 travailleurs », commente Vassilios Skarlidis, Directeur Régional PME chez SD Worx.

Par rapport au trimestre précédent, l’emploi dans les secteurs primaire et secondaire en Flandre et en Wallonie est en baisse, tandis que les services dans les secteurs commerciaux et non commerciaux sont encore en hausse. Pour la Wallonie, il s’agit notamment des services en lien avec le bâtiment et l’aménagement paysager, les architectes et les ingénieurs, ainsi que la conception et la programmation de logiciels informatiques, les services financiers, mais aussi la restauration.

À Bruxelles, cependant, nous constatons que l’emploi dans l’industrie (principalement la construction) est en hausse, tandis que le secteur quaternaire (les services dans les secteurs non commerciaux) n’a pas connu de croissance. À Bruxelles toujours, l’embauche a augmenté par rapport au trimestre précédent dans des secteurs tels que la conception et la programmation de logiciels informatiques, les télécommunications, les services financiers, les services en lien avec le bâtiment et l’aménagement paysager, les architectes et les ingénieurs. Le taux d’emploi dans le secteur de l’hébergement s’est également amélioré, ainsi que les activités administratives et de soutien pour les bureaux et la mise à disposition de personnel.

L’indice emploi PME de SD Worx

L’indice emploi PME de SD Worx suit depuis 2006 l’évolution de l’emploi structurel dans les PME (jusqu’à cent collaborateurs). Cet emploi structurel ne prend pas en compte les emplois temporaires, tels que l’intérim et les jobs d’étudiant. L’indice est basé sur un échantillon de 20.000 entreprises qui emploient ensemble plus de 200.000 personnes.