Les Belges pas malades du football

16 juillet 2018

Le mercredi passé (11 juillet) 1,24% des Belges travaillait depuis son domicile. C’est presque le double de la moyenne habituelle du nombre de travailleurs depuis leur domicile un mercredi “régulier” en début juillet (0,66%) . Ceci est démontré par un échantillon du prestataire de services RH SD Worx parmi 102 000 employés du secteur privé. L'augmentation du nombre de travailleurs à domicile a augmenté de 52% par rapport à la semaine précédente (mercredi 4 juillet), alors que 0,81% travaillait à domicile, soit près de 90% de plus que la moyenne des mercredis du mois de juillet. Les chiffres élevés du travail à domicile le 11 juillet peuvent s'expliquer par une combinaison de nombreux facteurs.

“La grève de la SNCB fait indubitablement partie du fait que nous avons enregistré un fort pourcentage de travailleurs à domicile le 11 juillet. C'était également le cas le 10 juillet (1,21%). Mercredi, le sommet de l'OTAN a également joué un rôle, rendant Bruxelles très difficile à atteindre en voiture et en train. Enfin, il faut également tenir compte du fait que toutes les entreprises n'enregistrent pas leurs travailleurs à domicile en tant que tels dans notre système. Peut-être y a-t-il plus de gens qui ont travaillé chez eux les 10 et 11 juillet », souligne François Lombard, Consultant People & Digital Transformation chez SD Worx. « Le jour favori des travailleurs à domicile était le vendredi 29 juin. Ce n'est pas surprenant en soi, car c'était le dernier jour d'école et le lendemain du match contre l'Angleterre. De plus, le dernier vendredi de juin a été le summum en matière de travail à domicile au cours des 3 dernières années (1,78% le 29.6.18 ; 1,21% le 30.6.17 et 1,30% le 24.6.16).»

Les belges pas malades du football

En ce qui concerne l'absentéisme, nous voyons que le 11 juillet était un mercredi très «normal» en juillet. Environ 5,7% des employés étaient absents du travail pour cause de maladie, alors que le mercredi précédent était de 6,3% la semaine précédente.

« Même si nous regardons les trois dernières années, nous constatons que l'absentéisme n'est certainement pas plus élevé que les autres mercredis du mois de juillet après le match (6,13% en 2016 et 6,63% en 2017) », déclare François Lombard. « Le lendemain du match entre les Diables Rouges et la France, pas plus de personnes ont déclaré être malades que d'habitude, au contraire. Bien sûr, beaucoup de personnes ont pris des vacances, mais pas plus que les autres années le 11 juillet (17,40% en 2018, 17,78% en 2017 et 17,23% en 2016). Les Belges ne sont certainement pas malades du football.