Le simulateur de calcul du tax shift de SD Worx calcule les économies des entreprises en euros et intègre davantage de paramètres

27 octobre 2015

Anvers, le 27 octobre 2015 – Les entreprises veulent dès maintenant avoir une idée réelle des conséquences qu’aura le tax shift sur leurs coûts salariaux et les budgets pour 2016. C’est pourquoi le prestataire de services en ressources humaines SD Worx a développé un « Tax Shift Simulator » convivial qu’il propose gratuitement sur son site Web. Le module de calcul permet aux entreprises du secteur privé de déterminer l’impact du tax shift, qui évoluera année après année.

À la différence d’autres modules de calcul du tax shift, celui de SD Worx permet d’intégrer également une prime de fin d’année et un bonus annuel dans le calcul. L’outil de calcul maîtrise également les emplois à temps partiel. De plus, le simulateur tient compte de la disparition de la réduction AIP (accord interprofessionnel) générale pour les employeurs privés hors PME. À partir du 1er avril 2016, ceux-ci ne pourront en effet plus bénéficier de la dispense de versement de précompte professionnel de 1 % sur le salaire brut. De plus, l’employeur a immédiatement une idée de ce que lui rapportera le tax shift en euros, et pas uniquement sous la forme de pourcentages.

Déterminer ici l’impact du tax shift pour votre entreprise.

Comment fonctionne-t-il ?

L’employeur remplit une série de paramètres dans le module de calcul :

  1. le salaire brut du travailleur. Cela peut être un salaire mensuel ou un salaire horaire. Dans ce dernier cas, il est également nécessaire d’indiquer le nombre d’heures prestées par semaine.
  2. le taux d’occupation d’un travailleur à temps partiel
  3. le statut du travailleur: ouvrier ou employé
  4. si d’application : la prime de fin d’année brute et/ou le bonus annuel

Ensuite, l’employeur indique le nombre de travailleurs qui relève de cette catégorie et le tout est additionné. L’employeur peut encore indiquer les paramètres d’autres catégories salariales, qui seront également ajoutées à l’ensemble. Une fois que les données pour toutes les catégories salariales ont été complétées, l’employeur clique sur le bouton Calculer.

Dans sa boîte de messagerie, il reçoit immédiatement un lien vers une page Web. Il y découvrira le montant en euros qu’il économise grâce au tax shift. L’estimation est d’autant plus précise que le simulateur tient compte des emplois à temps partiel et des primes de fin d’année et autres bonus annuels. Le résultat exprimé en euros est à la fois clair et concret.

Exemple

  • Pour un employé à temps plein avec un salaire brut de 2 500 euros et une prime de fin d’année de 2 200 euros, le tax shift entraîne par rapport à la situation actuelle une baisse des charges patronales de 0,91 % en 2016, de 1,16% en 2017, de 2,37% en 2018 et de 2,72% en 2019 – par rapport à 2015. En 2019, l’employeur économisera donc 877,10 euros pour ce travailleur par rapport à 2015. Si cinquante collaborateurs relèvent de cette catégorie, le tax shift représente une économie de 43 855 euros en 2019 par rapport à 2015. Cet exemple concernant une grande entreprise, les pourcentages et montants tiennent compte de la suppression de la réduction AIP à partir d'avril 2016.

     

  • Pour un ouvrier à temps plein avec un salaire brut horaire de 13 euros qui travaille à mi-temps, le tax shift entraîne par rapport à la situation actuelle une baisse des charges patronales de 2,05% en 2016, de 2,64% en 2017, de 4,09% en 2018 et de 5,13% en 2019 – par rapport à 2015. En 2019, l’employeur économisera donc 657,27 euros pour ce travailleur par rapport à 2015. S’il emploie au total 10 collaborateurs relevant de cette catégorie, il fera          donc une économie de 6 572,70 euros en 2019 par rapport à 2015. Cet exemple portant sur une grande entreprise, les pourcentages et montants tiennent compte de la suppression de la réduction AIP à partir d'avril 2016.

    Pour  l’ensemble des travailleurs, l’économie s'élèvera à 50 427,7 euros en 2019.

Des calculs sur mesure jusqu’après la virgule

Le simulateur en ligne de SD Worx donne à l’employeur du secteur privé une indication réaliste et rapide de l’impact de la baisse des cotisations patronales, y compris la réduction AIP. Ceux qui veulent aller plus loin et souhaitent connaître les résultats exacts peuvent s’adresser à SD Worx pour un calcul entièrement basé sur les données de rémunération concrètes de l’entreprise. SD Worx pourra alors tenir compte des mesures encore plus spécifiques prises dans le cadre du tax shift, comme l’augmentation de la dispense de versements de précompte professionnel pour les équipes de nuit et le travail en continu.

SD Worx a regroupé sur son site web toutes les informations utiles concernant le tax shift, comme les mesures concrètes expliquées étapes par étape, des informations sur les formations, etc. De plus, on y trouve également les statistiques que fournit le « Tax Shift Simulator », comme le nombre d’employeurs ayant fait le calcul ou le montant qu’ils vont ainsi économiser.