Les PME sont hésitantes à l’aube de 2015

2 janvier 2015

Anvers, 2 janvier 2015 – En matière d'emploi dans nos PME, le verre est-il à moitié plein ou à moitié vide? Le pessimisme le plus grand des dernières années semble bel et bien révolu, mais la percée annoncée lors du dernier trimestre ne s'est pas entièrement concrétisée. Dans le cadre de la 18e enquête de SD Worx sur les intentions d’embauche des PME, un quart des PME (25,8%) envisage de recruter de nouveaux collaborateurs dans le trimestre suivant, soit environ 2% de moins qu'au trimestre précédent.
  • Léger recul de l'optimisme des PME: elles sont 25,8% à avoir l’intention de recruter durant le premier trimestre 2015, comparé à 27,7% il y a trois mois
  • Les perspectives pour 2015 sont positives: 23,6% des PME pensent que le nombre de collaborateurs aura augmenté à la fin de 2015
  • Les différences entre les régions sont sensibles: la Wallonie et Bruxelles sont plus optimistes que la Flandre.

Évolution, depuis septembre 2010, du pourcentage de PME pensant recruter le trimestre suivant (en %).

Pour analyser fiablement ces chiffres, il convient de tenir compte du fait que l'intention de 'recruter' n'est pas nécessairement synonyme d'une hausse de l'emploi, car il peut aussi arriver que l'employeur cherche à remplacer un travailleur qui quitte l'entreprise.

Prévisions 2015: davantage d'optimisme qu'en 2014 et 2013

À la question de savoir si l'emploi aura effectivement augmenté à la fin de 2015, les PME interrogées se déclarent plus positives, même si l'on observe ici aussi un léger recul par rapport au dernier trimestre. 23,6% des PME prévoient de disposer au 31 décembre 2015 d'un effectif supérieur à celui d'aujourd'hui, tandis qu'elles sont 13,3% à craindre une diminution du nombre de leurs collaborateurs. Le solde positif se monte à 10,3%, soit une progression par rapport aux trimestres précédents, à l'exception toutefois du dernier trimestre de 2014. Il y a trois mois, le solde positif se montait à 19,1%. Les trimestres précédents n'ont en effet pas été caractérisés par un grand optimisme, tout au contraire: en juin 2013, on notait même davantage plus de PME pessimistes pour l'emploi que d'optimistes.

Évolution lors des trimestres précédents du pourcentage des PME s’attendant à une hausse, un status quo ou à une baisse de l’emploi total (en %).

 Lorsqu'on fait le solde entre les optimistes et les pessimistes au cours des dernières années, on remarque toutefois que la tendance négative s'est inversée. En décembre 2011, le solde positif était de 9,4%; douze mois plus tard, il atteignait à peine 0,1% et, l'année dernière, les optimistes dépassaient les pessimistes de 2,1%. Avec l'actuel solde positif de 10,3%, la tendance est donc clairement positive, même si nous restons loin des 22,2% de décembre 2010.

La Wallonie et Bruxelles plus optimistes que la Flandre

Si le pronostic des PME flamandes est légèrement plus optimiste que l'année dernière, on remarque surtout une forte progression en Wallonie. Dans la moitié sud du pays, l'espoir de reprise économique après deux années très sombres est spectaculaire. En réponse à la même question posée l'année dernière, seulement 8,9% des PME wallonnes envisageaient une augmentation de l'emploi en 2014, alors que ce chiffre est aujourd'hui de 25,2% pour 2015.

Avec une augmentation anticipée de 27,7% pour le premier trimestre 2015, Bruxelles est la région la plus optimiste, tandis que la Flandre ferme la marche avec 21,9% seulement.

À noter, le pronostic d'augmentation de l'emploi (26,9%) attendu dans le secteur secondaire pour le premier trimestre 2015.

Pourcentage de PME qui anticipent une augmentation de l'emploi total, depuis décembre 2010 (en %).

La prudence reste de mise

À la question de savoir s'ils attenderont une augmentation dans la quantité du travail, les chefs d'entreprise répondent avec prudence. Un quart d'entre eux (25,5%) est optimiste, mais ils sont aussi 17,5% à penser que la quantité du travail diminuera. Ces chiffres sont très comparables à ceux du dernier trimestre, avec 25,4% d'optimistes et 14,8% de pessimistes.

Au cours du prochain trimestre, vous attendez-vous à une augmentation, à un statu quo ou à une diminution dans la quantité du travail? Décembre 2014 (en %).

Dans la ‘prévision trimestrielle de l’emploi de SD Worx’, on a interrogé pour la 18e fois en Belgique un nombre significatif de PME sur leurs intentions d’emploi. 896 entreprises de moins de 100 personnes ont participé à cette édition. Pour la totalité de l’enquête, la marge d’erreur est de 3%. L’enquête a été menée par le bureau d’enquête WES.

Pour plus d’informations, vous pouvez vous adresser à:

Olivier Guédon, directeur régional SD Worx PME Bruxelles Nord

Tél. 0479 98 29 02

E-mail: olivier.guedon@sdworx.com

SD Worx

Avec plus de 25 bureaux régionaux, SD Worx propose un service spécifique aux PME quant au calcul des salaires, la législation sociale et la gestion du personnel. Sous le label ‘Proxy’, chaque équipe régionale PME donne une offre totale aux PME, avec des conseils pratiques et des solutions pragmatiques. La Division PME de SD Worx compte plus de 400 collaborateurs, qui sont au service de plus de 40 000 employeurs occupant au total presque 250.000 salariés.