Les PME belges sont de nouveau moins positives pour l’emploi en 2014

2 janvier 2014

L’éclaircie du trimestre précédent pour les perspectives d’emploi ne semble déjà plus d’actualité début 2014. Dans la quatorzième enquête trimestrielle de SD Worx sur les prévisions d’emploi, l’optimisme des dirigeants de PME semble à nouveau être à la baisse. Seulement 16,1% des dirigeants pensent avoir plus de personnel à leur service à la fin de 2014, alors que 14% craignent en avoir moins. Cela se retrouve dans les 3% d’optimistes en moins par rapport au trimestre précédent, ce qui donne un pourcentage similaire à celui d’il y a un an (décembre 2012).

La Wallonie est fort pessimiste et Bruxelles est la plus optimiste

C’est surtout la Wallonie qui semble être pessimiste pour 2014. Seulement 8,9% de leurs dirigeants envisagent de clôturer l’année 2014 avec plus de personnes actives dans leur entreprise. Le trimestre passé, ils étaient encore 17,3%. Les optimistes ont donc diminué de moitié. L’année passée à la même période, 12,9% des PME wallonnes prévoyaient encore une augmentation.
À Bruxelles, par contre, ils sont un petit peu plus optimistes à l’aube de 2014. En effet, presqu’un quart des PME espèrent avoir plus de personnel, un pourcentage semblable au trimestre précédent et au chiffre d’il y a un an. Nous notons également peu de variation en Flandre: avec 18,3%, elles sont pratiquement autant de PME que le trimestre passé (19,1%) et même un petit peu plus que l’année passée (16,2%) à déclarer terminer 2014 avec plus de collaborateurs.

Les attentes pour le premier trimestre sont cependant plus positives que celles sur le long terme

Ce qui contraste avec ce pessimisme sur le long terme, ce sont les intentions wallonnes d’engager au premier trimestre de 2014. 23,7% des PME wallonnes pensent accueillir de nouveaux collaborateurs ce trimestre, alors qu’elles ne sont que 20% en Flandre et à Bruxelles. Il faut cependant rester prudent ici, car engager ne signifie pas pour autant plus d’emploi. Les 21% souhaitant engager au cours des trois prochains mois ne le font pas nécessairement pour engager du personnel supplémentaire, seulement 8,9% pensent à s’étendre alors que les 12,2% restant recrutent principalement pour remplacer du personnel.



Une autre raison nous incitant à rester prudent, c’est que seulement 15,6% des PME belges s’attendent à une augmentation du volume de travail et que 22,4% d’entre elles craignent une diminution. Ce sont des chiffres comparables au trimestre précédent. Ce qui frappe ici, c’est que la Flandre est ici la moins optimiste: seulement 13,5% des PME flamandes s’attendent à une augmentation de travail, alors qu’elles sont 18,6% en Wallonie et à Bruxelles.



La ‘prévision trimestrielle de l’emploi de SD Worx’ a interrogé pour la quatorzième fois et pour la Belgique, un nombre significatif de PME sur leurs intentions d’emploi. 722 entreprises de moins de 100 personnes ont participé à cette édition. Pour la totalité de l’enquête, la marge d’erreur est de 3%. L’enquête a été menée par le bureau d’enquête WES.