Les PME restent prudentes envers leurs intentions d’embauche

27 juin 2014

Bruxelles, le 27 juin 2014 – Une bonne dose de réalisme pour l’emploi, voilà comment l’on pourrait résumer les résultats de la seizième enquête sur les intentions d’embauche dans les PME belges. Une PME sur cinq pense engager plus de collaborateurs à la fin de l’année, ce qui signifie un statu quo par rapport au trimestre précédent. On constate cependant des améliorations visibles par rapport à l’année passée, où seulement 13,6% des PME s’attendaient à une recrudescence de l’emploi fin 2013 contre 20,4% pour la fin 2014.
Même si l’optimisme d’il y a trois ans (26%) est encore loin, la période pessimiste semble être définitivement terminée.

Il ressort également de cette enquête que, crise ou non, environ 2/3 des PME pensent maintenir le même niveau d’emploi. Ce chiffre est constant depuis plusieurs années, et cela prouve encore une fois que les PME restent stables en termes d’emploi.

Pas de différences régionales significatives

Ce chiffre global est, de manière assez surprenante, pratiquement réparti de manière égale à travers le pays. On ne constate en effet pas de grosses différences au niveau des régions, même si les PME flamandes (13,4%) sont un petit peu plus pessimistes en termes de baisse d’emploi que leurs homologues bruxelloises (10,3%) et wallonnes (10,2%).

Pas de percée dans les attentes pour le troisième trimestre

En regardant les attentes des PME pour le prochain trimestre (T3), on n’observe pas de résultats marquants. Le chiffre augmente lentement, ce qui peut être considéré comme positif, mais on ne peut pas (encore) parler d’une réelle percée spectaculaire.

On remarque également ici peu de différences entre les régions. Les PME bruxelloises (25,5%) sont toutefois les plus nombreuses à vouloir engager lors du prochain trimestre, suivies de très près par les PME flamandes (23,4%). Les PME wallonnes sont un petit peu en retrait (19,2%). Ce sont surtout les plus grandes PME (de plus de 50 travailleurs) qui ont le plus l’intention de recruter.

Optimisme prudent quant à la quantité de travail

Pour le prochain trimestre, 24% des PME interrogées s’attendent à une augmentation de la quantité de travail. 14,9% envisagent une baisse, alors que 61,2% prévoient à un statu quo. On ne constate pas de différences significatives entre les régions.

De manière significative, on observe que plus de PME entre 20 et 49 travailleurs (31,4%) et surtout entre 50 et 99 travailleurs (43,1%) s’attendent à une augmentation de la quantité de travail par rapport aux PME de moins de 5 travailleurs (20%). Les PME de 50 à 99 travailleurs (44,6%) s’attendent moins à un statu quo en termes de charge de travail que les PME de moins de 5 travailleurs (63,9%). Il n’y a cependant pas de différences significatives si l’on compare au trimestre précédent.


Dans la “Prévision trimestrielle de l’emploi”, SD Worx vient d’interroger pour la seizième fois un échantillon représentatif de PME belges sur leurs attentes en matière d’emploi. 722 entreprises de moins de 100 travailleurs ont participé à cette édition de l’enquête. La marge d’erreur est de 3% pour l’échantillon global.

Pour avoir plus d’infos, vous pouvez vous adresser à Jean-Luc Vannieuwenhuyse de SD Worx (0476/20 25 79  ou jeanluc.vannieuwenhuyse@sdworx.com)

SD Worx
De ses 25 bureaux régionaux, SD Worx offre un service spécifique aux PME sur les calculs de salaires, la législation sociale et la gestion de personnel. Sous le nom SD Worx Proxy, chaque équipe régionale PME fournit une offre complète aux PME, avec des conseils pratiques et des solutions pragmatiques. La Division PME de SD Worx compte plus de 400 collaborateurs qui assistent plus de 40.000 employeurs occupant au total près de 250.000 travailleurs.