Les PME hésitent encore à recruter de manière durable

14 mai 2014

Bruxelles – 14 mai 2014. Avec une augmentation de 0,28% durant le premier trimestre de 2014, l’Indice Emploi PME affiche une valeur de 110,8. Ce chiffre se situe au niveau des résultats de mars 2013 et d’août 2011, mais il est encore fort éloigné de son plus haut point de novembre 2011 (112,2). On ne peut donc pas encore parler de changement conjoncturel.

Évolution sur le plus long terme

Dans le tableau ci-dessous, plusieurs tendances sont à observer pour la période 2006-2014. Une claire hausse continue est à constater à partir de 2006 jusqu’à la mi-octobre 2008, suivie d’une stagnation de presque deux ans. Une augmentation s’en est ensuite suivie avec un sommet de l’Indice Emploi en novembre 2011; la tendance fût ensuite de nouveau à la baisse. Au vu de cette tendance générale, il est toutefois prématuré de penser que le chiffre légèrement positif du premier trimestre de 2014 signifie une recrudescence durable de l’emploi dans les PME.

Augmentation de 0,28% au cours du premier trimestre de 2014

Une hausse de 0,28% est constatée pour le premier trimestre 2014. Ce qui frappe surtout dans ces chiffres, c’est que l’on engage uniquement des collaborateurs à temps partiel et l’on a même constaté fin mars moins de travailleurs à temps plein qu’il y a trois mois. Ceci prouve la grande prudence des PME face à la ‘fin de la crise’.

Tel que cela apparaît dans le tableau ci-dessous, on observe peu de différences entre les régions pour ce trimestre.

Sur le plus long terme, nous remarquons cependant de grande différences entre les régions, avec une hausse de 0,7% pour la Flandre au cours des douze derniers mois et une baisse de 1,1% pour Bruxelles et la Wallonie.

Ce sont principalement les petites entreprises qui engagent

La croissance du premier trimestre n’annonce pas de changement de tendance car ce sont surtout des collaborateurs à temps partiel qui sont engagés. On constate cependant deux tendances positives qui, espérons-le, gagneront en intensité au cours des prochains mois:

  • La hausse de l’emploi durant le premier trimestre est surtout due aux recrutements dans les plus petites PME (jusqu’à 20 travailleurs). Ce sont surtout ces dirigeants/PME qui se montrent très prudents dans leurs recrutements, mais aussi dans leurs licenciements.
  • On remarque une légère éclaircie dans l’industrie en Flandre, ce qui n’est pas le cas en Wallonie où l’augmentation de l’emploi est à imputer au secteur quaternaire (soins de santé, enseignement,…).

Evolution globale

L’Indice Emploi PME de SD Worx pour le premier trimestre de 2014 est maintenant de 110,8. Cela signifie que, depuis décembre 2005, 10,8 travailleurs à temps plein sont occupés en plus dans les entreprises occupant jusqu’à 100 travailleurs. Le chiffre le plus élevé a été noté en novembre 2011 (112,2).

L’Indice Emploi PME de SD Worx
L’Indice Emploi PME de SD Worx donne, depuis 2005, l’évolution de l’emploi structurel dans les PME. L’emploi structurel ne comprend pas les emplois temporaires, tels que les jobs intérimaires et les jobs d’étudiants. L’Indice Emploi est basé sur un échantillon de 16.496 entreprises occupant au total 157.670 personnes.

Pour de plus amples informations, veuillez-vous adresser à Jean-Luc Vannieuwenhuyse de SD Worx (Tél. 0476/20 25 79 – e-mail : jeanluc.vannieuwenhuyse@sdworx.com)

SD Worx
Sous le label ‘Proxy’, SD Worx offre des services spécifiques aux PME, aussi pour la conclusion d’accords sur des avantages extralégaux. La division PME de SD Worx compte 340 collaborateurs qui sont au service de 34.000 employeurs PME occupant au total plus de 250.000 salariés. Chaque équipe PME régionale (on dispose de plus de 25 bureaux en Belgique) offre un service total en calculs de salaire, législation sociale et gestion de personnel, avec des conseils pratiques d’une personne de confiance qui connaît très bien le monde des PME.