Les PME plus optimistes pour l’emploi sur le long terme

1 avril 2014

Bruxelles, le 1er avril 2014. L’optimisme des PME pour l’emploi augmente légèrement: 20% pensent terminer l’année avec plus de travailleurs, c’est presque 4% de plus qu’il y a trois mois. Cette croissance n’est cependant pas (encore) attendue pour le prochain trimestre: l’optimisme d’il y a six mois n’est pas encore de retour.

Optimisme

On ne retrouve pas encore d’engouement chez les PME belges pour une croissance de l’emploi. Elles se montrent cependant prudemment optimistes sur le long terme. 20% de PME pensent en effet avoir plus de personnel à leur service à la fin 2014, 12,6% pensent en avoir moins ; on obtient donc un solde positif de 7,4%. La différence s’élevait à peine à 2,1% le trimestre précédent (16,1% avec plus de travailleurs contre 14% avec moins de travailleurs).

La Wallonie continue à être morose

Ce chiffre belge global cache cependant des différences régionales. En Flandre, nous comptabilisons 21,9% d’optimistes et 11,9% de pessimistes, un score positif de 10% donc. Cette différence est encore plus grande à Bruxelles: 14,7% (26,6% de positifs et 11,9% de négatifs). En Wallonie cependant, nous observons 0,9% de plus pessimistes qu’optimistes parmi les PME (14,2% contre 13,3%)! Ceci confirme la tendance du trimestre précédent: on voit les choses de manière plus sombre au sud du pays, également sur le long terme. Une raison à cela pourrait éventuellement être trouvée dans le fait que les engagements dans le secteur quaternaire régressent. Une éclaircie cependant: la différence entre les PME plutôt négatives et celles légèrement positives s’élevait encore à 3% le trimestre passé.




L’éclaircie n’est pas encore prévue pour le deuxième trimestre

Contrairement à l’optimisme sur le plus long terme, on constate une certaine prudence lorsqu’on questionne les PME sur leurs intentions de recruter ces prochains mois. On constate à peine une amélioration par rapport au trimestre précédent (21,4% contre 21,2%) et l’enthousiasme des dernières années n’est pas encore de retour.

On constate ici également des différences régionales, même si elles sont moins prononcées: Bruxelles est la région la plus optimiste (28,1% pensent recruter durant le trimestre qui arrive). La Wallonie reste sous le seuil des 20% avec seulement 19,4% de PME qui pensent engager, alors que 23,7% des PME wallonnes avaient répondu le trimestre précédent vouloir engager le trimestre d’après. La Flandre atteint tout juste cette limite avec 20,9%.

De plus, les recrutements ne signifient pas pour autant une hausse globale de l’emploi: d’un point de vue statistique, deux nouveaux travailleurs sur trois sont des ‘remplaçants’ de personnes qui ont quitté spontanément ou de manière forcée l’entreprise.

La bonne nouvelle vient du secteur secondaire qui se porte mieux, avec une attente d’engagements à hauteur de 22,2% pour le prochain trimestre. C’est 5% de plus que le trimestre précédent, ce qui correspond environ au résultat d’il y a tout juste un an.


Dans la ‘prévision trimestrielle de l’emploi de SD Worx’, on a interrogé pour la quinzième fois un nombre représentatif pour la Belgique de PME sur leurs intentions d’emploi. 844 entreprises de moins de 100 travailleurs ont participé à cette édition de l’enquête qui a été à nouveau menée par le bureau d’enquête WES.

Pour plus d’informations, vous pouvez vous adresser à Jean-Luc Vannieuwenhuyse de SD Worx (0476/20.25.79 ou
jeanluc.vannieuwenhuyse@sdworx.com).

SD Worx
Avec un réseau de plus de 25 bureaux régionaux, SD Worx offre un service spécifique aux PME pour les calculs de salaires, la législation sociale et la gestion de personnel. Sous le logo de SD Worx Proxy, chaque équipe régionale PME donne une offre totale aux PME, avec des conseils pratiques et des solutions pragmatiques. La Division PME de SD Worx compte plus de 400 collaborateurs assistant 40.000 employeurs occupant au total environ 250.000 travailleurs.