L’Indice Emploi PME: Déjà plus de 10.000 emplois PME perdus depuis janvier 2013

21 août 2013

Les mauvaises nouvelles ne s’arrêtent pas pour l’emploi dans les PME belges. D’après l’Indice Emploi de SD Worx, il apparaît que l’emploi structurel dans les PME belges a également diminué au cours du deuxième trimestre de 2013. Depuis le début de cette année, les pertes se chiffrent à pas moins de 0,64%, ce qui signifie que plus de 10.000 emplois ont déjà été perdus dans les PME depuis le 1er janvier 2013. Surtout des emplois ouvriers disparaissent dans les PME industrielles.

Les chiffres PME confirment les chiffres négatifs du chômage

Dans le secteur privé, plus de 1,6 million de travailleurs sont employés dans une PME, à savoir une organisation de moins de 100 collaborateurs. Ils représentent 59% de l’emploi total dans le secteur privé. Les PME sont donc cruciales pour l’emploi dans notre pays. Bien qu’elles ne soient pas mentionnées dans la presse en cas de fermeture ou de licenciement collectif, des emplois ont maintenant été perdus dans les PME belges durant six trimestres d’affilée. Surtout les PME industrielles subissent les pertes les plus sèches. Cette tendance négative a commencé début 2012. Après des années de croissance nette d’emplois, sept emplois sur mille ont été perdus dans les PME en 2012.



Cette tendance s’est poursuivie en 2013. 0,4% des emplois PME ont été perdus durant le premier trimestre et 0,24% durant le deuxième trimestre.



Depuis janvier 2013, l’effectif du personnel dans les PME belges a baissé de 0,64%, une perte de 10.600 équivalents temps plein. C’est presque autant de jobs que sur toute l’année 2012. Depuis début 2012, les pertes nettes d’emplois avoisinent même les 1,34%, ou une perte d’environ 22.300 équivalents temps plein, dont deux tiers en Wallonie.






Deuxième trimestre 2013: pertes d’emplois dans les petites PME, surtout les industrielles

Le plus gros des emplois a été perdu dans les plus petites PME de maximum 20 travailleurs. Les plus grandes ont plus ou moins réussi à conserver leur personnel. Surtout les PME industrielles dans des secteurs tels que le textile, la chimie ou la fabrication de matières et de produits pharmaceutiques essuient les coups les plus durs. En Wallonie, l’horeca, la construction et le transport entre autres présentent aussi des chiffres alarmants.

Alors que le secteur des services marchands se maintient, le secteur non-marchand (appelé aussi secteur quaternaire) continue de grandir. Ce secteur, comprenant entre autres les autorités locales et des sous-secteurs tels que l’aide sociale, les soins de santé et l’enseignement, progresse dans les trois régions, mais de manière insuffisante pour compenser les pertes d’emplois dans les PME industrielles.

Last in, first out: les jeunes paient le prix

Les départs sont surtout à déplorer parmi les plus jeunes collaborateurs de moins de 25 ans. Donc le principe ’Last in, first out’ joue clairement ici. On remarque aussi que les travailleurs avec une ancienneté de moins d’un an ont quitté leur employeur durant les trimestres précédents, alors qu’on constate un plus grand nombre de travailleurs de 3 à 4 années d’ancienneté quitter leur entreprise au cours des derniers mois. Il s’agit des personnes qui ont été engagées juste avant que la crise n’éclate.

Les PME essaient de postposer le plus possible les licenciements, mais elles veillent naturellement aussi à la continuité de l’entreprise. Si la crise économique force tout de même les chefs d’entreprise à licencier, on choisit alors de laisser partir les forces plus jeunes et moins expérimentées. Dans cette crise, les chefs d’entreprises s’appuient sur des personnes expérimentées, disposant de compétences essentielles pour garantir la survie de l’entreprise. Ce sont alors les jeunes qui en paient le prix.

 
L’Indice Emploi PME de SD Worx.
L’Indice Emploi PME de SD Worx donne, depuis 2005, l’évolution de l’emploi structurel dans les PME. L’emploi structurel ne comprend pas les emplois temporaires, tels que les jobs intérimaires et les jobs d’étudiants. L’Indice Emploi est basé sur un échantillon de 16.496 entreprises occupant au total 157.670 personnes.

Pour de plus amples informations, veuillez-vous adresser à :
Jean-Luc Vannieuwenhuyse, SD Worx Tél. 0476/20 25 79 ou e-mail : 
jeanluc.vannieuwenhuyse@sdworx.com
 
SD Worx
SD Worx offre des services spécifiques en matière de calcul des salaires, législation sociale et gestion du personnel pour les pme, avec ses 25 bureaux régionaux. Sous le label SD Worx Proxy, chaque équipe PME régionale offre une offre complète, avec des conseils pratiques et des solutions réalistes. La division PME de SD Worx compte plus de 400 collaborateurs. Ils sont au service de 40.000 employeurs, qui occupent au total près de 250.000 salariés.