Les perspectives d’emploi des PME belges sont au plus bas

2 avril 2013

Bruxelles, le 2 avril 2013. Tout comme l’année passée, les PME belges ne voient pas encore non plus cette année l’hirondelle qui fera le printemps économique. Avec de faibles prévisions d’emploi sur le court (19,1%) et le long terme (14,9%), la prévision trimestrielle de l’emploi de SD Worx vient d’enregistrer ses chiffres les plus bas.

De nombreux nuages planent au-dessus des perspectives d’emploi dans les PME

A la fin du premier trimestre de 2013 également, les PME ne voient toujours pas la lumière au bout du tunnel. Au contraire, avec seulement 19,1% de PME pensant engager le prochain trimestre (remplacements compris), on vient d’atteindre un nouveau plancher depuis que SD Worx a démarré l’enquête trimestrielle. L’année dernière, en cette période, le pourcentage était encore de 26,7%. Surtout le secteur secondaire est devenu plus pessimiste avec 21,8% (contre 36,7% l’an passé). Ce qui fait que ce secteur ne présente plus de chiffres beaucoup plus élevés que les secteurs tertiaire et quaternaire traditionnellement plus prudents.


L’optimisme n’est pas non plus présent sur le plus long terme. Parmi les PME interrogées, seulement 14,9% d’entre elles s’attendent à une augmentation de l’emploi total à la fin de l’année par rapport au niveau actuel. 71,1% s’attendent à un statu quo et 14% envisagent une baisse. L’augmentation nette attendue s’élève à 0,9% à peine.

Pas de différences régionales perceptibles

Bruxelles reste traditionnellement la région la plus optimiste lorsqu’il s’agit du maintien de l’emploi. Seulement 5,1% des PME bruxelloises pensent à une diminution, la présence du secteur des services n’y est certainement pas étrangère. Pour l’instant, 20,4% des PME flamandes interrogées souhaitent recruter le prochain trimestre; le pourcentage est de 17,3% en Wallonie.

Les PME sont plus optimistes sur leurs chances de trouver le bon candidat

Par rapport au trimestre précédent, les PME sont légèrement moins pessimistes sur leurs chances de trouver chaussure à leur pied. Le trimestre passé, 37,8% des entreprises recruteuses pensaient ne pas pourvoir rapidement leurs postes vacants, alors qu’elles ne sont que 22,6% à l’heure actuelle. Les PME sont donc plus confiantes dans leurs chances de trouver la bonne personne, même si le nombre d’emplois offerts sur le marché du travail y contribue aussi d’une certaine manière.

Contrairement au secteur tertiaire et quaternaire, le secteur secondaire reste fort pessimiste pour remplir ses postes vacants. Environ 43% des entreprises interrogées ne pensent pas qu’elles trouveront rapidement la perle rare. Une baisse est donc perceptible, mais même en temps de crise, le mot ‘métier en pénurie’ conserve toute sa valeur.


Plus d'informations
La ‘prévision trimestrielle de l’emploi de SD Worx’ a interrogé pour la dixième fois 773 PME sur leurs intentions d’emploi. L’enquête a été menée par le bureau d’enquête WES.

Plus avoir plus d’informations, vous pouvez vous adresser auprès de Jean-Luc Vannieuwenhuyse de SD Worx (0476/20.25.79 ou
jeanluc.vannieuwenhuyse@sdworx.com)  

SD Worx
SD Worx donne sous le label ‘proxy’ des services spécifiques aux PME, également des conseils sur l’octroi d’avantages extra-légaux.
La Division PME de SD Worx comprend plus de 400 collaborateurs. Ils conseillent 34.000 employeurs PME occupant plus de 245.000 travailleurs. Il s’agit d’un service de proximité : vous trouvez toujours un bureau de SD Worx près de chez vous. Chaque équipe PME régionale vous offre un service global sur le calcul des salaires, la législation sociale et la politique de personnel, avec des conseils pratiques venant d’une personne de confiance qui connaît très bien la problématique PME.