PME: 2012, la première année avec des pertes d’emplois sur base annuelle depuis 2006

12 mars 2013

Bruxelles, 12 mars 2013. Le quatrième trimestre de l’année passée n’a pas pu non plus renverser la tendance et enregistra aussi un taux d’emploi en baisse dans les PME belges. Alors que l’emploi dans les PME augmenta encore d’environ 2% en 2010 et 2011, pas moins de 7 emplois PME sur 1000 ont été perdus en 2012. Ce qui fait de 2012 une année noire pour les PME en termes d’emplois et la première année avec des pertes d’emplois sur base annuelle depuis le début de l’Indice Emploi PME en 2006.

Evolution annuelle de l’emploi

On a constaté une croissance continue de l’emploi depuis que SD Worx analyse l’emploi dans les PME.

La situation a cependant radicalement changé en 2012. Pour la première fois en sept ans, l’emploi a baissé durant quatre trimestres consécutifs. Cette baisse annuelle de 0,7% se reflète dans toutes les régions:
-1,7% en Wallonie, -0,3% en Flandre et -0,1% dans la Région de Bruxelles-Capitale.

L’Indice Emploi PME est passé à 111,2 durant le quatrième trimestre de 2012. Cela signifie que 11,2 travailleurs supplémentaires à temps plein sont occupés dans les PME belges (maximum 100 travailleurs) depuis le premier mesurage par SD Worx en 2006 (sur base de l’évolution de l’emploi en 2005).

Les travailleurs restent plus longtemps chez le même employeur dans le monde vieillissant des PME

La crise et le marché stagnant du travail font que les travailleurs restent plus longtemps en place et que l’ancienneté dans les PME est donc de nouveau en train de grimper. Durant l’année de crise 2009, l’ancienneté moyenne d’un collaborateur PME était encore de 7,2 années. En 2010 et 2011, où l’emploi avait repris du poil de la bête, SD Worx constata immédiatement une baisse de cette ancienneté à 6,9 ans en moyenne pour ces deux années. Cette ancienneté repassa à 7 ans en raison de la dégradation de la conjoncture. C’est précisément pour cette raison que les collaborateurs ont été moins enclins à chercher d’autres horizons.

De plus, le nombre d’offres vacantes a baissé, à l’exception de celles pour certaines fonctions critiques pour lesquelles il est difficile de trouver du personnel adéquat.

Une autre raison, qui explique cette ancienneté plus élevée, peut être trouvée dans le fait que la population professionnelle dans les PME belges est en train de vieillir lentement mais sûrement, ce qui est dans le droit fil de la tendance générale au ‘vieillissement’ en Belgique. En 2008, on comptait à peine 2,5% de collaborateurs de plus de 60 ans dans les PME, alors qu’on en dénombrait tout de même 3,3% en 2012. Si les plus de 45 ans sont aussi repris dans la catégorie des travailleurs plus âgés, la présence de ceux-ci dans les PME est passée de 30,9% à 33,6% entre 2008 et 2012.

Fortes différentes sectorielles entre 2008 et 2012

Le secteur secondaire (l’industrie) perdit pas moins de 5,93% de ses travailleurs au cours des 5 dernières années, alors que le secteur quaternaire (le secteur non-marchand des services regroupant notamment les pouvoirs locaux et les sous-secteurs tels que l’aide sociale, les soins de santé et l’enseignement) a connu une évolution positive de 7,84%.

On constate aussi de très fortes différences au niveau régional, comme on peut le voir dans le tableau ci-dessous.

Les secteurs les plus prolifiques en matière d’emploi sont principalement les activités autour des ‘chèques-service’ (+49%) et celles dans les soins de santé et de bien-être (+20%). Les secteurs où on rencontre moins de travailleurs sont le secteur du papier et du carton (-10%), le secteur de l’habillement et du textile (-11%) et le secteur du bois (-12%).

Evolution globale

L’Indice Emploi PME de SD Worx est maintenant de 111,4. Cela signifie que 11,4 travailleurs supplémentaires (ETP) travaillent depuis décembre 2005 dans les entreprises occupant tout au plus 100 travailleurs. Nous avons constaté le chiffre le plus élevé en novembre 2011 (112,2).

L’Indice Emploi PME de SD Worx
L’Indice Emploi PME de SD Worx donne depuis 2005 l’évolution de l’emploi structurel dans les PME. L’emploi structurel veut dire que l’emploi temporaire, tels que les jobs d’intérim et d’étudiants, n’est pas repris dans l’enquête. L’Indice Emploi est basé sur un échantillon de 16.496 entreprises, occupant au total 157.670 personnes.

Pour plus d’informations, vous pouvez vous adresser à Vassilios Skarlidis (0473/57.34.93 ou
vassilios.skarlidis@sdworx.com) ou à Jean-Luc Vannieuwenhuyse (0476/20.25.79 ou jeanluc.vannieuwenhuyse@sdworx.com).

SD Worx
Sous le label ‘Proxy’, SD Worx propose aux PME des services spécifiques, y compris la résolution d’accords concernant les avantages extralégaux.
La Division PME de SD Worx compte 340 collaborateurs. Ils sont au service de plus de 34 000 employeurs qui occupent au total plus de 225 000 salariés. Les services proposés sont organisés selon une structure régionale, grâce à un réseau de plus de 25 bureaux. Chaque équipe PME régionale offre un éventail complet de services en matière de calcul des salaires, législation sociale et gestion du personnel, avec des conseils pratiques d’une personne de confiance qui connaît à fond la problématique des PME.