Les fonctionnaires sont plus satisfaits de leur travail que les travailleurs du secteur privé

6 février 2013

Travailler dans le secteur public ne semble pas être le moins du monde ennuyeux et monotone. Le personnel des différentes organisations publiques belges (fédéral, régional, local) trouve que son travail a du sens et qu’il est varié. Les fonctionnaires sont aussi fiers de leur job, plus même que leurs collègues du secteur privé. Ils sont aussi enthousiastes quant à leur autonomie dans l’exercice de leur job. Le point négatif est le manque de possibilités d’évolution, un facteur qui a généralement un grand impact sur l’engagement des travailleurs. Presque la moitié (46%) des fonctionnaires est très content de son package salarial et ne voudrait rien modifier à sa composition. Un cinquième (22,5%) voudrait cependant plus de cash et moins d’avantages extra-légaux. Ce qui devrait être amélioré, c’est la réputation des organisations publiques, qui sont perçues comme trop peu innovatives et concurrentielles. Les fonctionnaires trouvent qu’ils ont moins voix au chapitre dans la gestion de leur organisation que les travailleurs du secteur privé. Enfin, le personnel du secteur public trouve que la communication ne se passe pas toujours de manière franche, honnête et complète en son sein. Ceci apparaît d’une enquête de SD Worx représentant 3.000 travailleurs belges, dont 35% sont actifs dans les différentes institutions publiques (européen et international, fédéral, régional et local). Des résultats, on retient une image nuancée, mais globalement positive du personnel dans le secteur public belge.

Le degré de responsabilité

Dans l’ensemble, les fonctionnaires semblent plus satisfaits de leur travail que les travailleurs du secteur privé. Le seul point où les fonctionnaires présentent un moins bon score, c’est pour le degré de responsabilité dont ils disposent.


Le grand atout du secteur public réside cependant dans la sécurité d’emploi: 70% des fonctionnaires n’ont jamais été licenciés (58% dans le secteur privé). Cette satisfaction générale et sur les conditions de travail des fonctionnaires fait que 45% d’entre eux veulent rester travailler jusqu’à l’âge légal de pension (39% dans le secteur privé).

Meilleur équilibre vie professionnelle-vie privée dans le secteur public par rapport au secteur privé

Le personnel du secteur public est aussi plus content de la quantité de travail, de la pression au travail, des temps et horaires de travail, ainsi que de la charge physique de leur job. Tout ceci mène à un meilleur équilibre entre vie privée et professionnelle. Dans le secteur public, il n’y a cependant pas beaucoup de marge pour négocier sur les schémas et les temps de travail: seulement 21% des fonctionnaires interrogés disent pouvoir en parler (28% dans le secteur privé). Mais il y a également très peu de possibilités de discuter du nombre d’heures de travail (9%) et du contenu du job (10%). C’est le cas aussi dans le secteur privé, où 12% des travailleurs disent pouvoir négocier sur les heures de travail et 14% sur le contenu du job.

Package salarial

Parmi les fonctionnaires interrogés, 46% ne changeraient rien à la composition de leur package salarial. Un cinquième (22,5%) voudrait cependant plus de cash et moins d’avantages extra-légaux, mais ce pourcentage correspond au secteur privé.



Les fonctionnaires semblent aussi mieux au courant des règles fixant le niveau et l’évolution de la rémunération: 56% disent connaître ces règles, alors qu’ils sont 43% dans le secteur privé. Le package salarial des fonctionnaires semble cependant avoir un effet limité sur leur engagement et leur implication. Il en va autrement dans le secteur privé, où on ne connaît pas les nominations, où le risque d’être licencié est plus grand et où la rémunération variable est plus utilisée. Le package salarial y a donc un impact plus important sur l’engagement et l’implication des travailleurs.

Points d’attention: réputation, possibilités d’évolution et confiance dans le management et l’organisation

Les fonctionnaires sont cependant d’avis que la réputation et l’image de leur organisation peut être meilleure. La différence est ici grande avec les collaborateurs du secteur privé. Les organisations publiques sont aussi vues par leurs collaborateurs comme moins innovatives et concurrentielles que leurs homologues privées. L’autre point d’attention pour le secteur public comme employeur est le manque de possibilités d’évolution, un facteur qui semble généralement avoir un grand impact sur l’implication des travailleurs. Les fonctionnaires trouvent qu’ils ont trop peu de chances de promotion et d’évolution vers d’autres emplois dans l’organisation, bien qu’ils apprennent suffisamment de nouvelles choses dans leur job.


Les fonctionnaires trouvent enfin que le management est trop peu confiant dans le personnel et vice-versa. Ils se plaignent encore plus que leurs homologues du secteur privé sur le manque de participation dans la gestion. La gestion dans le secteur public est en effet encore organisée de manière top-down, alors que dans le secteur privé des initiatives bottom-up sont possibles. Enfin, le personnel public trouve qu’on ne communique pas toujours de manière ouverte, honnête et complète.

Méthodologie

SD Worx organise annuellement une enquête sur la satisfaction et l’engagement des travailleurs. L’échantillon porte sur 3000 travailleurs, dont 35% sont actifs dans les différents organismes publics (fédéral, régional et local). Parmi les fonctionnaires interrogés, 58% sont statutaires et 42% contractuels.

Plus d’infos?
Jean-Luc Vannieuwenhuyse (0476/20.25.79), jeanluc.vannieuwenhuyse@sdworx.com  

Sur SD Worx
SD Worx offre un service complet dans le domaine du payroll, des RH et du Tax & Legal dans pas moins de 27 pays européens. 2.000 collaborateurs servent 50.000 clients, tant des PME que de grandes organisations, dans les secteurs privé et public. Ils se chargent du calcul salarial et de l'administration des salaires, des formations, de la recherche RH, du sociojuridique, de la consultance fiscale et RH, de logiciels spécialisés pour les services du personnel et offrent un soutien sur place.
SD Worx calcule chaque mois plus de 1.300.000 salaires et possède des bureaux à Anvers (HQ), Berlin, Breda, Bruxelles, Francfort, Gand, Hasselt, Courtrai, Louvain-la-Neuve, Luxembourg, Liège, Paris et Strasbourg. SD Worx est le co-fondateur de la Payroll Services Alliances responsable de 5.700.000 calculs salariaux.