L’emploi dans les PME belges en récession

16 août 2012

Bruxelles – 16 août 2012. Pour le deuxième trimestre consécutif, l’emploi structurel baisse dans les PME belges. Tout comme il y a trois mois, l’Indice Emploi PME de SD Worx indique un taux de 0,2% inférieur par rapport au trimestre précédent. Nous remarquons, en outre, certaines tendances marquantes : ce sont surtout les plus petites PME qui présentent maintenant aussi des chiffres négatifs et ce sont surtout les travailleurs récemment engagés qui s’en vont.

Evolution annuelle de l’emploi

Le bénéfice du quatrième trimestre de 2011 (+0,4%) est annulé par deux trimestres négatifs successifs en 2012 (de chaque fois -0,2%). Cela signifie que l’Indice Emploi PME est à nouveau au niveau de septembre 2011.


Grâce surtout au secteur tertiaire, Bruxelles présente encore les meilleurs chiffres avec un solde positif de 0,3% sur les deux premiers trimestres par rapport à la Flandre et la Wallonie qui baissent respectivement de -0,3% et -0,8%.

Durant la conjoncture négative de la première moitié de 2012, la légère baisse de l’emploi a surtout eu lieu dans les plus petites PME occupant tout au plus 20 travailleurs. Ceci est marquant car ce sont justement ces entreprises qui mènent toujours une politique très prudente d’engagement et de licenciement de leurs collaborateurs. Cette tendance est visible et uniforme dans tout le pays.

Evolution globale

L’Indice Emploi PME de SD Worx est maintenant de 111,5. Cela veut dire que depuis décembre 2005, 11,5% de collaborateurs supplémentaires travaillent dans les PME occupant jusqu’à 100 travailleurs. Nous avons noté le plus haut chiffre (112,2) en novembre 2011.

Le secteur quaternaire compense quelque peu les pertes

Comme nous pouvions déjà le constater durant le trimestre précédent, le secteur quaternaire continue à recruter : l’aide sociale et les soins de santé restent en effet des secteurs en vogue. Le secteur secondaire, quant à lui, régresse de manière graduelle.

Surtout les travailleurs avec peu d’ancienneté doivent s’en aller

Autre constatation marquante: lorsque nous regardons le profil des travailleurs qui doivent s’en aller, il ne s’agit pas par définition des travailleurs avec une ancienneté élevée, mais plutôt des derniers arrivés. L’adage ‘last in, first out’ joue donc ici pleinement.

Les travailleurs plus âgés et plus chers restent en service. Le coût d’un travailleur ne semble donc pas être le premier et le plus important critère pour devoir licencier quelqu’un pour services rendus. Le contact personnel entre employeur et travailleur, qui est tout de même plus présent dans les PME que dans les plus grandes entreprises, et l’expérience, semblent être des facteurs importants de stabilité.

Ce sont plutôt les nouveaux arrivés qui paient le prix de la crise. Le nombre de personnes avec moins d’un an d’ancienneté a diminué de pas moins de 2% au cours du trimestre précédent, et le nombre de travailleurs entre 3 et 4 ans d’ancienneté a presque baissé de 4%. Ce sont principalement les jeunes qui sont visés : les moins de 25 ans subissent le plus lourdement les foudres (-2,5%), suivis par ceux entre 25 et 29 ans (-0,18%).


L’Indice Emploi PME de SD Worx
L’Indice Emploi PME de SD Worx donne, depuis 2005, l’évolution de l’emploi structurel dans les PME. L’emploi structurel ne comprend pas les emplois temporaires, tels que les jobs intérimaires et les jobs d’étudiants. L’Indice Emploi est basé sur un échantillon de 16.496 entreprises occupant au total 157.670 personnes.

Pour de plus amples informations, veuillez vous adresser à: Jean-Luc Vannieuwenhuyse, SD Worx
Tél. 0476/20 25 79 et e-mail: jeanluc.vannieuwenhuyse@sdworx.com


SD Worx
Sous le label ‘Proxy’, SD Worx propose aux PME des services spécifiques, y compris la résolution d’accords concernant les avantages extralégaux.
La Division PME de SD Worx compte 340 collaborateurs. Ils sont au service de plus de 34 000 employeurs qui occupent au total plus de 225 000 salariés. Les services proposés sont organisés selon une structure régionale, grâce à un réseau de plus de 25 bureaux. Chaque équipe PME régionale offre un éventail complet de services en matière de calcul des salaires, législation sociale et gestion du personnel, avec des conseils pratiques d’une personne de confiance qui connaît à fond la problématique des PME.