Les PME belges sont moins optimistes quant aux perspectives d’emploi pour 2012

2 janvier 2012

Pour cette année, les PME belges sont beaucoup moins optimistes qu’avant les fêtes de fin d’année. 22% des PME s’attendent à occuper plus de personnel au 31 décembre 2012, alors que 30% des chefs d’entreprise étaient encore de cet avis l’année passée. 13% d’entre eux pensent avoir moins de collaborateurs en 2012, ce qui représente plus du double par rapport à l’année antérieure (5,9%).
  • Seulement 22% des PME s’attendent à avoir plus d’emplois d’ici fin 2012 
  • Une PME sur quatre pense engager durant le premier trimestre de 2012 
  • Les chefs d’entreprise cherchent surtout du personnel expérimenté

Les PME sont prudentes pour recruter en 2012

D’après une enquête de SD Worx auprès de 816 PME belges, il apparaît qu’elles sont plus prudentes dans leurs recrutements que l’année passée. Pour 2012, 39% des grandes PME (50-99 travailleurs) s’attendent à une augmentation de l’emploi, alors qu’elles étaient encore 53,5% en 2011. Quelques 19% des PME de moins de 5 travailleurs pensent recruter de nouveaux collaborateurs en 2012, alors que le pourcentage était encore de 24,1% en 2011.

Plus d’un quart des PME interrogées (26,5%) envisagent de recruter de nouveaux collaborateurs durant le premier trimestre de 2012. Il s’agit d’une baisse significative par rapport à l’année passée où environ une PME interrogée sur trois planifiait de nouveaux engagements entre janvier et mars. Tout comme pour les enquêtes précédentes, nous remarquons ici aussi de fortes différences entre les plus grandes et les plus petites PME. 67% des entreprises de 50 à 100 travailleurs envisagent d’engager durant le premier trimestre de 2012, alors qu’elles ne sont que 18% parmi les PME de moins de 5 travailleurs. Cette différence peut en partie s’expliquer par le fait que des engagements ‘doivent’ avoir lieu dans les plus grandes PME pour remplacer le personnel, ce qui est moins le cas dans les plus petites PME.

On remarque également des différences substantielles parmi les différents secteurs: seules 18,8% des PME du secteur secondaire attendent une augmentation de l’emploi (alors que le pourcentage était encore de 33% l’année passée) et 24% des entrepreneurs des secteurs tertiaire et quaternaire pensent pouvoir occuper plus de personnel au 31 décembre 2012 (le pourcentage était de 29% l’année passée). C’est donc surtout le secteur secondaire, le plus sensible à la crise, qui est le plus prudent et espère clôturer l’année 2012 avec autant de collaborateurs qu’en début d’année (68%).

Personnel expérimenté recherché

Ce qui frappe dans l’enquête, c’est la tendance des PME à vouloir trouver des collaborateurs expérimentés qui peuvent s’intégrer immédiatement dans leur nouvel environnement de travail. Environ 13% des PME, ayant des postes vacants, cherchent des collaborateurs avec plus de 10 ans d’expérience (par rapport à 3,3% en 2011).

De plus, on remarque aussi que la demande des PME pour des emplois à temps partiel augmente en 2012 (de 24% en 2011 à 33% en 2012).

Pessimisme pour remplir les postes vacants

Mise à part cette réserve pour engager en 2012, les PME interrogées sont aussi assez négatives sur leurs chances de trouver rapidement du personnel pour leurs offres d’emploi. 42,6% des PME pensent que les offres d’emploi seront rapidement remplies. On constate ici cependant une légère augmentation: durant le dernier trimestre de 2011, seules 28% des PME pensaient pouvoir rapidement remplir leurs offres vacantes.

Les PME flamandes sont les moins confiantes pour trouver rapidement du personnel pour leurs offres vacantes en 2012. 48,4% des chefs d’entreprise flamands, qui sont sur le point d’engager, estiment ne pas pouvoir trouver rapidement chaussure à leur pied, alors que le pourcentage était encore de 55% durant le dernier trimestre de 2011. Les PME wallonnes et bruxelloises restent à ce sujet toujours plus optimistes que leurs homologues flamandes; seul un quart d’entre elles (25,5%) craignent de ne pas trouver de candidats valables.

Ce doute persistant quant aux offres d’emploi non remplies semble justifié. 46,5% des PME interrogées éprouvent déjà des difficultés à trouver du personnel adéquat. Ainsi, 55% des PME flamandes rencontrent actuellement de tels problèmes (décembre 2011) contre 36,2% en Wallonie et à Bruxelles. On constate ici cependant aussi une légère baisse : il y a à peine trois mois, 58% des PME belges craignaient rencontrer les pires difficultés pour recruter le personnel adéquat.

L’indice emploi PME de SD Worx. L’Indice Emploi PME de SD Worx donne, depuis 2005, l’évolution de l’emploi structurel dans les PME. L’emploi structurel ne comprend pas les emplois temporaires, tels que les jobs intérimaires et les jobs d’étudiants. L’Indice Emploi est basé sur un sondage de 16.496 entreprises occupant au total 157.670 personnes.

Les médias

Ce sujet a été longuement débattu dans les médias:

La Première - Rtbf radio 
Le Soir.be
Canal Z - Le Vif

A propos de SD Worx

Sous le label ‘Proxy’, SD Worx propose aux PME des services spécifiques, y compris la résolution d’accords concernant les avantages extralégaux.
La Division PME de SD Worx compte 340 collaborateurs. Ils sont au service de plus de 34 000 employeurs qui occupent au total plus de 225 000 salariés. Les services proposés sont organisés selon une structure régionale, grâce à un réseau de plus de 25 bureaux. Chaque équipe PME régionale offre un éventail complet de services en matière de calcul des salaires, législation sociale et gestion du personnel, avec des conseils pratiques d’une personne de confiance qui connaît à fond la problématique des PME.