Vélos de société : une opération budgétairement neutre pour SKF

SKF est bien placée pour savoir que de plus en plus de collaborateurs se rendent (ou veulent se rendre) au travail à vélo. Les collaborateurs belges de la multinationale suédoise ont en effet eux-mêmes demandé la mise en place d’un programme de vélos de sociétés. « Bike Mobility nous a permis de simuler clairement l’impact limité sur le salaire net », explique Marijke Vandormael, experte RH. « Désormais, plus d’un travailleur sur six privilégie la petite reine à la voiture. »

SKF – pour Svenska Kullagerfabriken – assure la conception, la production, la vente et le transport de roulements et d’autres pièces de machines. Le mastodonte suédois est implanté à Bruxelles et à Tongres, ces succursales employant respectivement 110 et 350 collaborateurs. « C’est surtout ce dernier groupe qui a insisté pour la mise à disposition de vélos de leasing », précise Marijke Vandormael. En sa qualité d’Expert Compensation & Benefits, Logistics & Demand Chain, elle est responsable du payroll des divisions belges et contribue à l’élaboration de la politique salariale.

L’outil de simulation, absolument indispensable

Le fait que ce soit la division de Tongres qui ait demandé des vélos de société n’a rien de surprenant. « La moitié de nos collaborateurs vivent dans un rayon de 10 kilomètres du travail, généralement en zone rurale », poursuit Marijke Vandormael. « Nous avions déjà prévu une indemnité vélo, mais les employés en voulaient un peu plus. Début 2018, nous avons donc décidé de mettre à disposition des vélos de société. »

Marijke Vandormael et son équipe ont cherché à savoir s’il était possible d’introduire la mesure sans incidence sur le budget. « Nous avons pris conseil auprès de SD Worx et avons découvert que les employés pouvaient facilement louer un vélo de société avec une partie de leur salaire brut. Pas besoin de repenser toute notre politique salariale, donc. En revanche, nous avions besoin d’un bon outil de simulation pour que chacun puisse connaître clairement l’impact sur son salaire net. »

Des calculs clairs et fiables

Il n’a pas fallu longtemps pour trouver un prestataire adapté. « SD Worx est notre partenaire payroll fixe depuis 2000 », rappelle la spécialiste. « Depuis toujours, nous comptons sur eux pour notre administration des salaires et les formations qui s’y rapportent. Pour les vélos de société, il était donc logique que nous nous adressions également à eux. »

Une démarche qui a porté ses fruits. « Quand on saisit les données salariales d’un travailleur et le prix d’achat d’un vélo dans Bike Mobility, on obtient rapidement un aperçu détaillé du coût exact du vélo, et ce, pour toute la période du leasing. Cet outil est extrêmement rapide et convivial. C’est un grand avantage lorsque les collaborateurs souhaitent comparer l’impact de différents vélos sur leur salaire. »

De plus, les calculs tiennent compte des textes de loi les plus récents. « Une condition essentielle », souligne Marijke Vandormael. « Nous voulons des simulations sans faille sur le plan juridique. Contrairement à un fouillis de fichiers Excel, un partenaire RH d’expérience tel que SD Worx nous apporte cette garantie. »

Une mise en œuvre sans faute

La mise en œuvre de Bike Mobility s’est déroulée sans anicroche et a suscité beaucoup d’enthousiasme au bureau. « Bike Mobility permet de prouver aux employés, noir sur blanc, que le vélo de société est budgétairement neutre. En combinaison avec l’indemnité vélo, il s’agit même d’un jeu à somme nulle pour certains travailleurs.

Un an après le lancement, SKF peut se targuer d’afficher de bons résultats. « À Tongres, un collaborateur sur cinq a souscrit au plan. À Bruxelles, ils sont 10 %. Nous ne sommes pas étonnés par ces derniers chiffres : tout le monde ne veut pas s’aventurer à vélo dans une grande ville et il existe beaucoup plus d’alternatives à la voiture. Nous sommes donc plus que satisfaits. »

Un bénéfice pour les travailleurs, mais aussi pour l’employeur

Les effets du vélo de société se font clairement sentir. « Les travailleurs ont plus d’énergie et ont désormais un défouloir lorsqu’ils sont stressés. Sans compter que la cohésion sociale s’en trouve renforcée : les collègues se donnent rendez-vous pour partir au travail ensemble. »

Enfin, Bike Mobility est un atout dans la course aux talents. « Pour le recrutement d’un informaticien, c’est notamment le vélo de leasing qui a convaincu notre candidat favori. Après avoir travaillé à Bruxelles pendant des années, il en avait assez des embouteillages. Désormais, il se rend au travail à vélo qu’il vente ou qu’il pleuve. Nous le savions déjà, mais SD Worx s’est à nouveau révélé être un partenaire fiable. »

Vous souhaitez savoir comment introduire le vélo de société dans votre entreprise en toute simplicité ? Découvrez comment Bike Mobility peut vous aider.

Grâce à Bike Mobility, l’impact d’un vélo de société sur le salaire est clair tout de suite. Désormais, plus d’un employé sur six se rend au travail à vélo. Marijke Vandormael Expert Compensation & Benefits, Logistics & Demand Chain SKF