RGPD : voici comment le secteur RH se prépare

Par Gert Beeckmans - 29 novembre 2017 - Temps de lecture: 3

GDPR

Le 25 mai 2018, le Règlement général sur la protection des données (RGPD) entrera en vigueur. Mais la dernière enquête de SD Worx révèle que 44 % des professionnels des RH européens ne sont pas encore informés de ce futur régime. Parmi ceux qui ont bel et bien déjà entendu parler du RGPD, 81 % pensent pouvoir être parés avant la date limite. Découvrez ici les conclusions principales de l’étude, ainsi que les différentes manières dont le secteur se prépare.

préparation RGPD RH étude résultats SD Worx

Mené auprès de 1.800 professionnels des RH et du payroll dans 9 pays européens, le sondage sur le RGPD a dévoilé des chiffres frappants. « L’enquête révèle une ligne de démarcation claire dans le secteur des RH », note Gert Beeckmans, Chief Risk & Security Officer chez SD Worx. « Près de la moitié du secteur n’a encore jamais entendu parler du RGPD. Mais l’autre moitié est cependant bien consciente de ses avantages. »

Le RGPD en bref

Via le RGPD, ou Règlement général sur la protection des données, l’Union Européenne standardise et actualise la réglementation éparse en matière d’informations numériques. Pour pouvoir utiliser des données personnelles, les entreprises auront désormais besoin de l’autorisation expresse du client. Plus question de cocher des cases par défaut ou d’envoyer des e-mails non sollicités, si vous ne voulez pas que de lourdes amendes soient infligées à votre organisation.

Un seul objectif, plusieurs approches

« Notre enquête montre qu’il y a encore du pain sur la planche avant que le secteur des RH ne se conforme à la nouvelle réglementation », commente Gert. « Mais le RGPD est bien considéré comme un risque. L’avantage de la conformité semble également clair : 71 % des personnes interrogées qui ont déjà entendu parler du RGPD estiment qu’une meilleure sécurisation des données en est le bénéfice principal. »

Dès lors, comment les professionnels des RH se préparent-ils concrètement ? L’enquête révèle que 68 % en apprennent le plus possible sur le sujet. Ils actualisent aussi directement leurs processus relatifs à la protection des données. Environ 49 % évaluent s’il est nécessaire de changer de fournisseur (par ex. d’administrateur des données), et 84 % collaborent étroitement avec d’autres départements au sein de l’organisation.

Selon Gert : « En outre, 73 % pensent qu’il serait plus facile de satisfaire au RGPD si les services de RH et de payroll étaient sous-traités. Et de plus, 91 % seraient de toute manière à la recherche d’une expertise supplémentaire en dehors de l’organisation pour les aider avec tous les préparatifs. »

Les tendances par pays

L’étude a également mis en lumière des tendances nettes par pays. « La mesure dans laquelle les entreprises se sentent prêtes pour le RGPD diffère par pays », explique Gert. « À peu près 67 % des Autrichiens interrogés estiment que leur équipe de RH y arrivera pour la date limite. En Irlande, 90 % affichent cet optimisme. Quant à savoir si l’externalisation faciliterait le déroulement du processus, le nombre d’avis positifs varie aussi : 56 % en Suisse, 73 % au Royaume-Uni et 85 % en Belgique. »

RGPD

Sur le même thème

refresh Plus d'articles