Ramadan dans l’entreprise : conseils pour soutenir les collaborateurs qui jeûnent

Par Annelies Rottiers - 6 mai 2019 - Temps de lecture: 2 minutes

Motiver & engager

Cette année, le ramadan a commencé le lundi 6 mai. Les musulmans du monde entier jeûneront alors pendant un mois – en l'occurrence jusqu’au 4 juin. Quelles en sont les conséquences sur leurs prestations ? Et comment gérer la situation en tant qu’employeur ?

Ramadan SD Worx

Durant ce mois de jeûne annuel, les musulmans adultes s’interdisent de boire et de manger entre le lever et le coucher du soleil.

Baisse de concentration et fatigue

Dès que la nuit tombe, après la rupture du jeune (l’iftar), les musulmans font un repas copieux, souvent jusque tard dans la nuit. Ces nuits plus courtes et la sensation de faim en journée peuvent entraîner pour vos collaborateurs musulmans une baisse de concentration et une fatigue accrue. Il arrive par ailleurs que les personnes qui jeûnent soient plus stressées et plus vite irritées.

Que peut faire l’employeur ?

De bons accords et un respect mutuel permettront de limiter ces désagréments. Vous préserverez ainsi la sécurité, la productivité et la motivation de vos collaborateurs également durant le ramadan. Quelques petits aménagements – temporaires – qui peuvent faire la différence :

  • Veillez à savoir qui de vos collaborateurs fait le ramadan et demandez régulièrement de leurs nouvelles.
  • Donnez à vos collaborateurs la possibilité de commencer un peu plus tôt ou plus tard. 
  • Faites preuve de flexibilité lorsque vous établissez les horaires. Vous travaillez avec des services en équipes ? Demandez à vos collaborateurs s’ils préfèrent ou non travailler en service de nuit. 
  • Envisagez des tâches adaptées pour les métiers lourds.
  • Il se peut que vos travailleurs souhaitent prendre des jours de congé durant le ramadan ou lors de l’Aïd el-Fitr (le jour férié musulman qui célèbre la fin du ramadan). Tenez-en compte dans votre planning. 
  • Veillez à ce que les collaborateurs qui jeûnent travaillent avec des travailleurs qui ne jeûnent pas. Vous réduirez ainsi le risque d’erreur si les premiers accusent une baisse de vigilance.

Et qu’en est-il des pauses ?

En tant qu’employeur, laissez vos collaborateurs prendre des pauses de manière flexible. Pour quelqu’un qui jeûne, plusieurs pauses courtes tout au long de la journée sont plus utiles qu'une longue pause de midi.

Renseignez-vous aussi auprès des collègues qui font le ramadan s’ils trouvent plus agréable de disposer d’un local distinct où il est interdit de manger ou de boire.

Une fonction d’exemple importante

Les divergences d’opinion et la pratique de la religion ne doivent pas interférer dans l’entreprise. L’employeur ou le professionnel des RH se doit de montrer l’exemple en la matière. 

Si des mesures spéciales devaient s’avérer nécessaires, déterminez en concertation ce qui est faisable durant les heures de travail, fixez des règles précises au niveau de l’entreprise et communiquez-les à tous les travailleurs.

lettre d'info SD Worx

 

Sur le même thème

refresh Plus d'articles