Les travailleurs au chômage temporaire corona devront-ils bientôt rechercher un travail ?

Par Geert Vermeir - 26 mars 2021 - Temps de lecture: 3 minutes

Corona

Au bout de trois mois de chômage temporaire, un travailleur est tenu de s’inscrire comme demandeur d’emploi. Sinon, il perd son allocation. Mais cette obligation a été provisoirement gelée depuis le début de la crise du coronavirus. Une décision qui ne fait pas l’unanimité et qui manque de clarté. La cause ? La régionalisation partielle de la politique belge en matière de marché du travail. 

Obligation fédérale, services régionaux d’emploi

La règle est reprise dans un arrêté fédéral : après trois mois de chômage temporaire pour cause de force majeure, un travailleur doit être disponible sur le marché du travail. Il doit s’inscrire comme demandeur auprès du VDAB ou d’un autre service régional de l’emploi. Celui-ci pourra lui proposer une formation, un accompagnement de carrière ou même un emploi temporaire.

Pic de chômeurs de longue durée à cause du coronavirus

Depuis le début de la crise du coronavirus en mars 2020, les autorités fédérales ont décidé de ne pas appliquer cette obligation d’inscription en tant que demandeur d’emploi. Et ce en raison de la hausse considérable du nombre de chômeurs de longue durée : pendant le premier confinement, les mesures strictes ont en effet entraîné un pic de plus d’un million de chômeurs. Aujourd’hui encore, un an plus tard, des dizaines de milliers de travailleurs sont encore bien souvent au chômage de longue durée.

Le fait que de nombreux travailleurs ne sont au chômage que quelques jours par mois a lui aussi joué en faveur de cette décision. Enfin, le chômage corona peut parfois être dû au travailleur lui-même : parce qu’il est en quarantaine ou doit s’occuper d’un enfant en cas de fermeture de l’école ou de la crèche.

La Flandre plaide pour une politique proactive

La ministre flamande de l’Emploi, Hilde Crevits, n’est pas entièrement convaincue par la position adoptée au niveau fédéral. Estimant que le chômage temporaire ne doit pas être du temps perdu, la Flandre est en effet favorable à une « politique fortement proactive ». Et cela commence par une inscription comme demandeur d’emploi. Une obligation fédérale d’inscription viendrait soutenir le point de vue des autorités flamandes. 

Pour savoir qui est au chômage temporaire, le VDAB doit actuellement compter sur un flux rapide de données de l’ONEM qui connaît les chômeurs. Et c’est là que le bât blesse. Le manque et les retards de communication sont monnaie courante. Pendant longtemps, le VDAB ne disposait pas des coordonnées de contact précises des chômeurs. Les choses devraient toutefois s’être améliorées.

Et maintenant ?

Le ministre fédéral du Travail, Pierre-Yves Dermagne, a de nouveau repoussé la question. L’inscription obligatoire ne sera sur la table qu’à partir du 1er juillet 2021 au plus tôt. Ce n’est pas un hasard si la procédure simplifiée générale pour invoquer le chômage corona se termine également à cette date. Les deux dossiers sont donc visiblement liés.

Entre-temps, le débat continue à faire rage entre les partisans et les opposants de l’inscription obligatoire. Les syndicats parlent d’une chasse aux chômeurs temporaires, mais certains employeurs se montrent eux aussi réticents. Ils ne veulent en effet pas perdre leurs travailleurs. Il faut en outre à tout prix éviter que le chômage temporaire devienne un chômage structurel pour certains travailleurs. Reste à savoir qui aura le dernier mot.

Restez informé

Les mesures corona changent en permanence. Nous avons créé notre FAQ « coronavirus » pour que vous ne ratiez aucune information. Nous y publions les mises à jour les plus récentes.

Sur le même thème

Corona
werknemer

Votre travailleur revient d'une zone rouge ou orange : que faire ?

L’exode estival annuel a probablement aussi débuté chez vous. De nombreux pays européens ont ouvert leurs frontières aux vacanciers mais de nouveaux foyers d’infection au coronavirus apparaissent çà et là. Les couleurs sont désormais orange ou rouge. Quelles mesures pouvez-vous ou devez-vous prendre quand un collaborateur revient d’une zone à risque ? Et que faire s’il est subitement confiné sur le lieu de ses vacances ? Les incertitudes subsistent mais nous allons déjà esquisser quelques scénarios possibles afin de répondre aux questions les plus fréquentes posées à SD Worx.

Par Jean-Luc Vannieuwenhuyse - 1 octobre 2020
refresh Plus d'articles