L'autorité patronale partagée : comment déployer intelligemment vos collaborateurs pendant la crise du coronavirus

Par Valérie t’Serstevens - 1 avril 2020 - Temps de lecture: 3 minutes

Corona

Plus d’un million de travailleurs sont aujourd’hui au chômage temporaire. Soit un quart de la population active environ, confiné à la maison. Alors que certains secteurs croulent sous la charge de travail. L’impact négatif sur notre économie, le budget et la santé de collaborateurs dans les secteurs essentiels doit être limité au maximum. Il est donc indispensable de sortir des travailleurs du système du chômage temporaire et de les déployer dans l’une des entreprises qui tournent aujourd’hui à plein régime.

comment déployer intelligemment vos collaborateurs

En quelques semaines, le coronavirus a chamboulé toute l’activité économique. L’impact est énorme. De nombreuses entreprises non essentielles doivent fermer. Prenez l’HoReCa, par exemple. Tous les événements sont annulés et la production est à l’arrêt dans quantité d’entreprises. Les magasins d’alimentation en revanche restent ouverts et constatent une hausse de la charge de travail. Les hôpitaux sont une nouvelle fois à court de personnel et recrutent des volontaires. 

Utiliser pleinement les talents

Ces deux situations ont une solution commune. Les entreprises qui doivent mettre leurs collaborateurs au chômage temporaire peuvent les déployer dans les secteurs qui ont aujourd’hui cruellement besoin d’un apport de main d’œuvre. Certains de vos collaborateurs actuellement au chômage temporaire possèdent un diplôme en soins de santé ? Vous pouvez les faire travailler pour une période fixée dans une clinique ou n’importe quel établissement de soins. Ce système vous permet aussi de donner un coup de pouce aux magasins d’alimentation et à leurs fournisseurs.

Des règles strictes

La pratique consistant pour les collaborateurs à prester dans une autre entreprise que celle de leur employeur est bien établie. Elle existe sous de nombreuses formes et porte différents noms : contrat d’entreprise, sous-traitance, détachement, outsourcing…

Attention toutefois car le ‘prêt’ de collaborateurs et donc le transfert (d’une partie) de votre autorité patronale est en principe interdit. La solution consiste à établir une convention ‘sur papier’ qui détaille clairement et simplement les accords que vous passez avec l’employeur temporaire. Vous pouvez également y indiquer la partie qui paie le salaire. 

Voyez-vous des possibilités pour remettre au travail vos collaborateurs ? Vous aimeriez savoir comment cela se passe en pratique ?

Inscrivez-vous à notre livestreaming sur l’autorité patronale partagée le vendredi 3 avril (de 15h00 à 16h30). Valérie t’Serstevens, Legal Consultant, et Ans Devos de l’Antwerp Management School vous expliqueront par quelques exemples comment aborder cette problématique.

Sur le même thème

Corona
werknemer

Votre travailleur revient d'une zone rouge ou orange : que faire ?

L’exode estival annuel a probablement aussi débuté chez vous. De nombreux pays européens ont ouvert leurs frontières aux vacanciers mais de nouveaux foyers d’infection au coronavirus apparaissent çà et là. Les couleurs sont désormais orange ou rouge. Quelles mesures pouvez-vous ou devez-vous prendre quand un collaborateur revient d’une zone à risque ? Et que faire s’il est subitement confiné sur le lieu de ses vacances ? Les incertitudes subsistent mais nous allons déjà esquisser quelques scénarios possibles afin de répondre aux questions les plus fréquentes posées à SD Worx.

Par Jean-Luc Vannieuwenhuyse - 1 octobre 2020
refresh Plus d'articles