L’humain, facteur décisif pour faire du télétravail un succès

24 septembre 2020 - Temps de lecture: 2 minutes

Tendances RH
Bien que certains y soient encore plutôt réticents, le télétravail s’est imposé à grande vitesse ces derniers mois. Comment les employeurs belges évaluent-ils leur système actuel de télétravail ? Ont-ils l’intention de continuer sur cette voie ? Nous avons posé la question à plus de 500 employeurs flamands, wallons et bruxellois. Katleen Jacobs, managing consultant chez SD Worx : « Les collaborateurs et les cadres dirigeants sont la clé d’un système de télétravail qui fonctionne ».

telewerk

Le télétravail n’a peut-être fait son entrée dans bon nombre d’entreprises qu’au printemps, mais c’est loin d’être une nouveauté. Avant la crise du coronavirus, un peu plus de la moitié des entreprises permettaient déjà à leurs collaborateurs d’occuper (en partie) le lieu de travail de manière flexible. Ce qui frappe, c’est que les autres entreprises – malgré une période d’adaptation limitée – sont aujourd’hui conquises par cette forme de travail. Près de 9 employeurs sur 10 (88 %) prévoient de continuer à proposer le télétravail à l’avenir. 

Des travailleurs heureux grâce au télétravail

Le télétravail est donc là pour rester dans l’objectif de parvenir à une équipe saine et heureuse. Bien-être, satisfaction, équilibre vie professionnelle-vie privée, réduction du stress, motivation et gains de temps sont les cinq raisons les plus citées. Viennent ensuite les avantages directs pour l’organisation et pour la société dans son ensemble : problème de mobilité, continuité des activités de l’entreprise, image de marque de l’employeur, réduction des coûts et/ou action climatique.

85 % des entreprises belges déclarent d’ailleurs que leur système de télétravail fonctionne déjà bien, voire parfaitement bien. Elles se réjouissent surtout des progrès réalisés dans le domaine de la satisfaction, l’autonomie et le bien-être des travailleurs. 

Des inquiétudes quant au bon fonctionnement de l’équipe

Pourtant, tout n’est pas rose : « la collaboration au sein des équipes » et « l’encadrement à distance » obtiennent des scores de satisfaction moins bons, avec respectivement 59 % et 56 % des réponses. Un employeur sur 10 déclare même que l’encadrement des télétravailleurs se passe carrément mal. 

Ceux qui hésitent pour le moment à monter dans le train citent tous les mêmes causes. Plutôt que les obstacles technologiques, ces employeurs invoquent le manque d’autonomie chez les collaborateurs, mais aussi l'appréhension à l’égard du « management par objectifs » chez les cadres dirigeants. 

« Au début, ce sont surtout les avantages du télétravail qui sont apparus », confirme Katleen Jacobs, managing consultant chez SD Worx. « Maintenant, les employeurs sont confrontés au revers de la médaille, comme l’implication réduite entre les collaborateurs et avec l’entreprise. »

Former les cadres dirigeants

C’est surtout chez les entreprises qui emploient moins de 49 personnes que ce besoin d’implication, de collaboration et d’esprit d’équipe s’avère important – des éléments qui comptent moins pour les plus grandes entreprises, si l’on en croit les chiffres. Le télétravail pourrait perturber ce lien entre les personnes et le fonctionnement de l’entreprise, ce qui explique pourquoi de nombreuses PME préfèrent (pour le moment) ne pas le mettre en place.

Il y a donc une grande marge d’amélioration, notamment en ce qui concerne l’engagement, la formation des cadres dirigeants et la création d’une culture d’entreprise basée sur la confiance. Katleen Jacobs : « Les collaborateurs et les cadres dirigeants sont la clé d’un système de télétravail qui fonctionne. Impliquez-les donc dans vos décisions. En parvenant à transposer les résistances et les intérêts dans une politique de télétravail intelligente, vous serez doublement gagnant. »

Bref, les entreprises se rendent parfaitement compte que le facteur humain pèse plus lourd encore que l’aspect technologique dans le succès du télétravail. Ce sont les travailleurs et les cadres dirigeants qui font la différence. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez vous aussi développer vos capacités d’employeur. Il existe des formations sur la direction d’entreprise ou la collaboration à distance. Vous pouvez aussi vous faire accompagner par des experts. Car plus le télétravail se déroule bien, plus vous pourrez bénéficier de tous les avantages offerts par cette nouvelle forme de travail.
 

Envie d’en savoir plus sur cette étude ?

Téléchargez l’e-book « Le télétravail en Belgique : les employeurs flamands, wallons et bruxellois font le bilan ».

À propos de cette étude

  • Quoi ? Une enquête en ligne réalisée par le bureau d’études de marché iVOX à la demande de SD Worx
  • Pourquoi ? Une évaluation du télétravail pendant la crise du COVID-19 selon le point de vue des employeurs
  • Quand ? Du 1er juin au 3 juillet 2020
  • Qui ? 510 employeurs belges

Tout savoir sur le télétravail

N’hésitez pas à consulter notre page thématique qui rassemble toutes les informations sur le télétravail

Sur le même thème

refresh Plus d'articles