Comment fixer votre rémunération de chef d’entreprise ?

Par Laurent Smal - 5 juillet 2017 - Temps de lecture: 3

Devenir employeur

C’est l’un de vos privilèges en tant que chef d’entreprise : si vous êtes en société, vous pouvez déterminer vous-même le montant de votre rémunération. Pour autant, pouvez-vous faire tout ce que vous voulez ? Légalement, oui. Fiscalement, c’est une autre histoire. Mieux vaut respecter quelques principes de base.

Remuneration director

Pas de minimum

Plus votre salaire est bas, moins vous payez de cotisations sociales et d’impôts. Il n’y a pas de limite minimum : en tant que chef d’entreprise, vous pouvez même travailler ‘gratuitement’ pour votre société. Néanmoins, vous devrez toujours pouvoir expliquer au fisc de quoi vous vivez, et payer des impôts sur vos autres sources de revenus.

Pas de maximum, mais…

Rien ne vous empêche non plus de vous fixer un salaire de PDG de multinationale. Mais plus votre salaire sera élevé, plus vous payerez d’impôts (précompte professionnel) et de cotisations sociales*. Vous avez donc tout intérêt à vous verser un salaire moins élevé, et à le compléter par différents moyens – un engagement individuel de pension ou une pension libre complémentaire, par exemple.

Le chiffre à retenir : 45.000 €

Chaque situation est spécifique : impossible de donner une recette miracle qui convienne à tout le monde. Néanmoins, chacun aura intérêt à retenir le même chiffre : 45 000 € (arrondi). Si, en tant que responsable d’entreprise indépendant, vous vous accordez un salaire qui dépasse ce montant, votre entreprise sera soumise à un impôt des sociétés réduit.

Si vous avez besoin d’un salaire brut qui dépasse ce montant, vous aurez avantage à consulter un comptable ou un fiscaliste pour déterminer comment l’optimiser.

Comment déterminer le brut dont j’ai besoin ?

Le montant de 45 000 € cité ici est brut : il faut encore en déduire vos impôts. Pour faire le lien avec le net dont vous avez besoin chaque mois, vous pouvez demander à votre comptable de faire une simulation brut/net.

Comment optimiser mon salaire ?

Il existe de très nombreuses possibilités pour compléter un salaire en espèces. Les plus connues sont les avantages en nature : la voiture de société, le matériel informatique, la téléphonie, la consommation d’électricité ou de mazout pour le chauffage… Si c’est votre entreprise qui supporte ces coûts, vous ne devez plus les payer avec votre salaire – vous gardez donc plus en poche.

Les revenus différés sont une autre piste intéressante. Ici, la société verse des montants qui vous reviendront plus tard, sous une forme moins taxée qu’un revenu immédiat. Il s’agit par exemple des engagements individuels de pension (pension libre complémentaire, assurance groupe, etc.).

La société peut aussi verser des dividendes, c’est-à-dire une part du bénéfice qu’elle a réalisé. Dans certains cas, ces dividendes peuvent être moins taxés que le salaire.

Il existe encore bien d’autres pistes, en fonction de votre situation spécifique. Votre comptable ou fiscaliste pourra évaluer celles qui vous conviennent le mieux.

Et pour une personne physique ?

Les explications qui précèdent concernent les indépendants établis en société. Si vous êtes en personne physique, la situation est différente. Votre revenu correspond au chiffre d’affaires de votre entreprise, après déduction de vos frais professionnels. Vous ne pouvez pas décider de votre revenu, excepté en travaillant plus ou moins.

* Les montants qui dépassent 82 000 euros (revenu net imposable) ne sont plus soumis aux cotisations sociales.

Notre Service aux dirigeants d'entreprise permet à un comptable ou expert-comptable de réaliser aisément des simulations salariales et de vérifier quelle est pour vous, en votre qualité de chef d’entreprise, la rémunération la plus avantageuse.

Découvrez le Service aux dirigeants d’entreprise

Sur le même thème

refresh Plus d'articles