Suivre vos coûts salariaux : une stratégie payante

Par Katrien Cloet - 4 janvier 2018 - Temps de lecture: 3

Rapportage RH

Les coûts salariaux constituent un poste important pour une entreprise. Nul besoin de le démontrer. Ils sont même le facteur déterminant par excellence pour votre compétitivité. Il s'agit donc d'un paramètre essentiel à surveiller. Tant au sein de votre entreprise que par rapport à d'autres organisations.

suivre couts salariaux strategie payante

Un travailleur vient vous demander s'il est possible d'augmenter ou modifier sa rémunération ? Vous avez le sentiment que l'absentéisme commence à devenir excessif dans un département spécifique ? Un concurrent vous éclipse parce qu'il est un rien moins cher que vous ? Ce sont là des situations auxquelles vous avez sans doute déjà été confronté.

En d'autres termes, vous êtes constamment amené, en tant que gérant, à prendre des décisions concernant vos coûts salariaux, sans toutefois toujours disposer de données objectives pour analyser en profondeur ce type de problèmes. Et ce, alors qu'il est indispensable pour une gestion ciblée de votre entreprise de surveiller continuellement certains indicateurs spécifiques de vos coûts salariaux.

Les trois indicateurs salariaux à surveiller sont les suivants :

1. le salaire horaire moyen

Le salaire horaire moyen est le salaire que votre entreprise paie par heure à un collaborateur moyen. Attention, cela ne signifie pas que toutes ces heures sont effectivement prestées. En effet, dans bien des cas, vous continuez à payer les travailleurs lorsqu'ils ne travaillent pas comme, par exemple, durant leurs vacances, un congé de récupération ou un congé maladie.

2. les coûts salariaux totaux

Les coûts salariaux totaux comprennent les salaires pour les prestations normales de vos collaborateurs, auxquels viennent s’ajouter d’éventuelles indemnités, primes et commissions. Mais ce n'est pas tout : tous les coûts qu’entraînent les absences et l'emploi de collaborateurs doivent également être pris en compte (heures de déplacement et de transition, indemnités de préavis, cotisations patronales,…).

3. le coût du salaire horaire

En divisant les charges salariales par le nombre total d'heures prestées, vous obtenez le coût du salaire horaire. Vous voyez ainsi ce que vous coûte réellement une heure travaillée.

Des décisions fondées sur des chiffres

Ces trois paramètres simples vous permettent de procéder à des analyses intéressantes. Si, par exemple, vous remarquez que le coût du salaire horaire s'écarte de plus en plus de celui du salaire horaire moyen, cela signifie que le nombre d'heures non prestées est en augmentation. Un absentéisme pour maladie en hausse peut être l'une des causes de cette évolution.

Collecter, actualiser, traiter, analyser et traduire dans des rapports tous ces paramètres relatifs aux coûts salariaux est une tâche coûteuse en efforts et en temps. La solution ? Le logiciel adéquat vous permettra d’extraire ces indicateurs de votre système de paie, en quelques clics seulement.

Vous pouvez, par exemple, estimer que la différence entre votre salaire horaire moyen et le coût de votre salaire horaire est acceptable. Mais s'il s'avère que vos concurrents font mieux, votre compétitivité sera sous pression. Supposons, par exemple, que le coût de votre salaire horaire est supérieur de deux euros à celui de votre concurrent. Vous devez dans ce cas gagner deux euros de plus par heure et par équivalent temps plein pour couvrir vos coûts. Il y a donc là matière à réflexion.

Exploitez encore mieux vos rapports liés au personnel

Outre l'absentéisme, payroll vous permet d’établir encore bien d’autres rapports. Découvrez l’aperçu pratique dans notre e-book:

chiffres politique du personnel

Sur le même thème