Vos RH sont-ils prêts à faire face au coronavirus ? Faites vite le test et découvrez quelques meilleures pratiques

Par Ria Vermeir - 3 avril 2020 - Temps de lecture: 5 minutes

Externalisation

Le coronavirus soumet certainement votre entreprise, et en particulier votre service du personnel, à rude épreuve. Car vous devez limiter au minimum l’impact négatif de l’épidémie pour votre entreprise, mais aussi pour vos travailleurs. Comment faire, en pratique et sur le plan organisationnel ?

Vos RH sont-ils prêts à faire face au

Il n’est sans doute plus nécessaire de vous rappeler que la pression qui pèse sur vos collaborateurs RH est très forte ces temps-ci. En plus de devoir réaliser sans fautes le calcul des salaires et la gestion administrative des salaires, vous êtes assailli de questions par vos collaborateurs. Sur le télétravail obligatoire et l’impact de la crise du coronavirus sur leurs salaires à court et à long terme, pour ne citer que quelques exemples. Nous constatons toutefois que de nombreuses entreprises se sont bien adaptées à la situation. Voici 4 meilleures pratiques qui peuvent vous soulager :

1. Versez dès maintenant le pécule de vacances afin de limiter les difficultés financières de votre personnel

Les collaborateurs que vous placez en chômage temporaire notent une baisse sensible de leur revenu net. Pour éviter au maximum les fins de mois difficiles, vous pouvez choisir de verser dès à présent le pécule de vacances. Vous compenserez ainsi un peu la différence entre l’indemnité et leur revenu habituel.

2. Évitez au maximum le chômage temporaire en optant pour le télétravail

Vous ne pouvez bien sûr pas proposer le télétravail à des ouvriers, mais pour la majorité des employés, c’est une option tout à fait envisageable. Dans la plupart des cas, les réunions en face à face peuvent parfaitement être remplacées par des téléconférences ou des vidéoconférences par Skype ou Microsoft Teams. Les formations – qu’elles soient internes ou externes – peuvent elles aussi être organisées par voie numérique.

D’autres conseils sur le télétravail ? Téléchargez notre e-book « Comment faire du télétravail une situation gagnant-gagnant » !

3. Faites des propositions créatives pour inciter à prendre des jours de congé

En raison des mesures de quarantaine, de nombreux travailleurs voient leurs projets de voyage et de sorties tomber à l’eau. Résultat : ils annulent massivement les congés qu’ils avaient planifiés. Pour vous, en tant qu’employeur, il n’est bien sûr pas intéressant que tout le monde prenne congé en même temps à la fin de l’année. Et par ailleurs, il est bon qu’en cette période de stress, vos collaborateurs intercalent un jour de repos de temps à autre. N’hésitez donc pas à les inviter à prendre quand même leurs jours de congé. Vous ne pouvez pas les y obliger, bien sûr. Notez qu’à l’inverse, rien ne vous oblige à approuver les annulations des vacances déjà prévues.

4. Envisagez de renforcer provisoirement votre service RH

Les conseils ci-dessus viennent s’ajouter aux tâches mensuelles. La méthode de travail de votre service du personnel déterminera si vos collaborateurs parviendront à bout de ce surplus de travail. Êtes-vous suffisamment bien organisé pour faire face à ce pic d’activité ? Faites le test ci-dessous pour connaître la réponse !

Sur le même thème

Corona
werknemer

Votre travailleur revient d'une zone rouge ou orange : que faire ?

L’exode estival annuel a probablement aussi débuté chez vous. De nombreux pays européens ont ouvert leurs frontières aux vacanciers mais de nouveaux foyers d’infection au coronavirus apparaissent çà et là. Les couleurs sont désormais orange ou rouge. Quelles mesures pouvez-vous ou devez-vous prendre quand un collaborateur revient d’une zone à risque ? Et que faire s’il est subitement confiné sur le lieu de ses vacances ? Les incertitudes subsistent mais nous allons déjà esquisser quelques scénarios possibles afin de répondre aux questions les plus fréquentes posées à SD Worx.

Par Jean-Luc Vannieuwenhuyse - 1 octobre 2020
refresh Plus d'articles