Combien coûte un licenciement à l’employeur ?

Par Vassilios Skarlidis - 13 février 2019 - Temps de lecture: 5

Licenciement

Licencier un collaborateur implique d’importantes conséquences financières sur votre entreprise. À l’indemnité de licenciement s’ajoutent — on a tendance à les oublier — d’autres frais, liés par exemple au recrutement et à la formation d’un nouveau collaborateur. La somme exacte que vous devez débourser dépend du collaborateur. Voici un aperçu.

coût licenciement indemnité de préavis employeur

Tout d’abord, il existe différents types de licenciement : collectif ou pour motif grave, par exemple. Les règles du jeu diffèrent selon les catégories, y compris pour ce qui est du versement d’éventuelles indemnités de rupture. Cet article porte sur le coût du licenciement d’un collaborateur dont les prestations sont inférieures au niveau exigé.

Ce qui coûte très cher en Belgique. Une étude comparative menée dans 45 pays en 2017 montre en effet que seule l’Italie nous dépasse en la matière. Que nous vaut donc cette deuxième place ? Voici un aperçu des éléments qui font exploser ces coûts.

1. Le gros des coûts : l’indemnité de préavis

La somme à verser dépend largement du délai de préavis. Pour les contrats de travail à partir du 1er janvier 2014, les délais de préavis fixés sont identiques pour les ouvriers et les employés. En revanche, si votre collaborateur est entré en service avant le 31 décembre 2013, le calcul est plus complexe. Voici un outil qui vous permet de le déterminer en toute simplicité.

Si vous connaissez le délai de préavis, multipliez ce nombre par le salaire total — sans oublier la valeur des avantages extralégaux. Ce montant correspond à l’indemnité de rupture. Pour un aperçu détaillé, adressez-vous à votre secrétariat social.

2. En sus : le pécule de vacances de cette année et de la suivante

Vous devez par ailleurs verser un pécule de vacances au collaborateur sur le départ. Vous le rémunérez pour les jours de congé qui restent au compteur de l’année en cours, mais aussi ceux qu’il a déjà acquis pour l’année suivante.

Exemple de calcul

Le licenciement : règles, coûts et nouveautés

Licencier un collaborateur ? De commun accord, pour cas de force majeure, pour faute grave... Le motif de licenciement détermine les formalités et les procédures à respecter, mais aussi le coût pour l’employeur. Participez à cette journée de formation afin de pouvoir bien appliquer les règles en cas de licenciement (et de bien en maîtriser les coûts).

Et encore : le replacement et/ou les frais de recrutement

Il se peut que votre collaborateur ait droit au replacement, auquel cas l’employeur doit intervenir dans les coûts. Dans certains cas, vous pouvez déduire quatre semaines de salaire de l’indemnité de préavis à titre de compensation.

Reste encore à trouver un remplaçant. La durée moyenne d’un recrutement est de 40 jours. Mais vu la pénurie sur le marché du travail, ce délai peut s’allonger selon la nature du poste à pourvoir. Durant cette période, les collègues compensent généralement le travail — ce qui revient souvent à faire des heures supplémentaires — ou vous devez faire appel à des travailleurs temporaires.

Sans compter que le nouveau collaborateur a besoin de temps pour prendre ses marques. En fonction du niveau du poste, la nouvelle recrue mettra en effet trois à six mois avant d’atteindre savitesse de croisière.

L’ensemble de ces coûts représente entre 25 et 30 % du calcul total.

Des coûts encore plus élevés ?

Pendant un moment, il a semblé qu’il vous en coûterait plus cher de congédier un employé avec un préavis d’au moins 30 semaines. Au 1er janvier 2019, les secteurs devaient en effet prendre des « mesures pour l’emploi » : des initiatives visant à aider le collaborateur à trouver un nouveau poste plus rapidement. Aucun secteur n’ayant mis en place de tels accords, l’ONSS peut, à strictement parler, imposer des sanctions. Mais pour l’instant, rien ne change. L’ONSS estime en effet que les cotisations supplémentaires de l’employeur et du travailleur ne sont pas dues tant que la CCT sectorielle n’a pas été adoptée.

Conclusion : ne vous méprenez pas

Licencier un employé coûte très cher, ne vous y trompez pas. Sans compter les nombreux pièges courants et toutes les formalités à accomplir. Notre e-book vous aide à procéder le mieux possible.

Sur le même thème

refresh Plus d'articles